Le scandale WorldCom affecte tous les secteurs de la cote

 |  | 988 mots
Lecture 5 min.
Le CAC 40 abandonne plus de 4% à mi-séance. Comme l'ensemble des places mondiales, Paris est balayée par le nouveau scandale financier révélé par WorldCom, ainsi que par la mise en garde d'Alcatel qui table sur une perte opérationnelle cette année.Le deuxième opérateur américain de télécommunications a annoncé, après la clôture de Wall Street, le limogeage de son directeur financier après la découverte d'irrégularités comptables portant sur environ 4 milliards de dollars. Le groupe devra reformuler ses comptes des cinq derniers trimestres, qui devraient ressortir en perte. La chute du dollar, qui frôle la parité face à l'euro, pénalise en outre les entreprises présentes aux Etats-Unis. Cette chute du billet vert traduit la défiance des cambistes envers l'évolution des marchés américains. Ces derniers devraient ouvrir en forte baisse si l'on en croit les contrats futures sur les trois grands indices new-yorkais. A 12h10, le CAC 40 chutait de 4,09% à 3.612,21 points, dans un volume d'affaires très étoffé avec plus de 2,3 milliards d'euros échangés sur les valeurs de l'indice.Mercredi, les marchés américains n'ont pas réussi à poursuivre leur rebond de la veille en dépit de statistiques économiques meilleures que prévu. L'indice de confiance des consommateurs est ressorti à 106,4 en juin, contre 110,3 en mai, s'inscrivant toutefois au dessus du consensus de 106. Même chose pour les reventes de maisons qui ont reculé de 0,3% à 5,75 millions d'unités en mai, contre 5,66 millions attendus.Sur le plan macro-économique, les investisseurs attendent deux statistiques américaines cet après-midi : les commandes de biens durables et les ventes de logements neufs du mois dernier. Les économistes tablent sur une hausse de 0,5% des commandes, après une progression de 1,5% en avril. Par ailleurs, le comité de politique monétaire de la Fed devrait publier un communiqué à l'issue de la réunion de son conseil de politique monétaire. Les marchés tablent généralement sur un statu quo en matière de taux.Alcatel plonge de 20,32% à 7,45 euros, revenant à ses niveaux de mai 1988. Le groupe a annoncé ce matin qu'il anticipait une perte opérationnelle pour son exercice 2002. Les nouvelles provisions porteront les charges de restructuration à 1,2 milliard d'euros cette année, contre 600 millions précédemment prévu. Le titre pâtit en outre du scandale WorldCom, même si le groupe dirigé par Serge Tchuruk a annoncé n'avoir aucune exposition sur l'opérateur américain de télécoms.France Télécom abandonne 14,53% à 9,06 euros. Hier, Standard & Poor's a déclassé la note de la dette du groupe et de sa filiale mobile avec implications négatives. L'agence de notation Fitch a annoncé ce matin qu'elle communiquera sa dernière décision sur l'opérateur français la semaine prochaine. Orange recule pour sa part de 3,84% à 4,51 euros.Vivendi Universal (VU) chute de 11,18% à 17,80 euros. Jean-Marie Messier a certes réussi à se maintenir à la tête du groupe de médias, mais il devra réduire la dette de façon substantielle avant la fin de l'année. Libération écrit ce matin que le conseil d'administration de VU a imposé à JMM de rendre des comptes deux fois par mois. Vivendi Environnement perd 0,88% à 29,14 euros, soit au dessus du prix de 27,50 euros par titre arrêté pour le placement de 15,6% du capital effectué par sa maison mère. SSSB a relevé sa recommandation sur la valeur de "surperformance" à "achat".Parmi les autres valeurs technologiques, Cap Gemini recule de 7,14% à 41,10 euros à la veille de la présentation de son "programme de transformation". STMicroelectronics cède 6,81% à 22,18 dans le sillage du repli de 4,76% de l'indice des semi-conducteurs de Philadelphie.Thomson Multimédia baisse de 2,60% à 21,33 euros en dépit du démenti à une baisse de ses commandes à Cirrus Logic. Le groupe américain a en effet fait état de cet argument pour expliquer la révision en baisse de ses prévisions de chiffre d'affaires.Actionnaire à hauteur de plus de 5% de WorldCom via Axa Financial, Axa perd 7,44% à 16,30 euros. Les autres assureurs européens sont également touchés en raison du risque de faillite encouru par le groupe américain. AGF perd notamment 2,13% à 43,12 euros.Les valeurs bancaires sont également attaquées. Selon une étude de Zuercher Kantonalbank, BNP Paribas et le Crédit Lyonnais figureraient parmi les créditeurs les plus exposés au risque WorldCom. BNP Paribas abandonne 4,96% à 51,70 euros et le Crédit Lyonnais 3,38% à 42.TotalFinaElf cède 1,92% à 153 euros alors que les ministres du pétrole des pays membres de l'Opep doivent tenir une réunion extraordinaire aujourd'hui. Les spécialistes estiment qu'aucune modification de la production ne devrait être décidée.Signe du pessimisme des marchés, Ubi Soft abandonne 16,61% à 20,38 euros en dépit d'une progression de 122%, à 8 millions d'euros, de son résultat net 2001-2002 après amortissements. La société de jeux vidéo ajoute que son résultat d'exploitation, hors amortissement des écarts d'acquisition, ressort en hausse de 292% à 31 millions, en ligne avec les attentes des analystes.A l'inverse, le groupe parapétrolier Isis rebondit de 9,99% à 127,70 euros au lendemain d'un recul de 7,12%.Dexia surperforme l'indice en gagnant 0,20% à 14,69 euros. Le titre bénéficie d'une recommandation d'achat de SSSB qui vise un objectif de 18 euros.Carrefour perd 1,60% à 52,20 euros. Le groupe a annoncé ce matin qu'il envisageait de céder la participation de 9,9% qu'il détient dans le distributeur américain de produits et services pour animaux PETsMart.Casino baisse de 1,75% à 84,25 euros. Le distributeur a prévenu les actionnaires de Laurus qu'il ne relèverait pas son offre sur le groupe de supermarchés hollandais.Enfin, Genset reste suspendu de cotation sur un dernier cours de 4,09 euros, coté le 18 juin. Le groupe biotechnologique a accepté le projet d'offre d'achat amicale du suisse Serono. L'offre porte sur la totalité des actions, des Océanes et des ADS (American Depositary Shares) du français. Serono propose 9,75 euros par action, 3,25 euros par ADS et 102,64 euros par Océane.John WiburgCopyright Invest

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :