Retour en grâce des défensives à la Bourse de Paris

 |  | 619 mots
Lecture 3 min.
Comme à chaque fois que les marchés se mettent à douter, les défensives reviennent aujourd'hui au premier plan. En effet, on retrouve les principales valeurs de ce compartiment parmi les plus fortes progressions du CAC 40. Car depuis quelques jours, les investisseurs semblent de nouveau baigner dans l'incertitude.Si mardi, les ventes de détail aux Etats-Unis pour décembre ont affiché un repli moins sévère qu'attendu, permettant au CAC de rebondir en fin de séance dans le sillage des marchés américains, les investisseurs ne paraissent pas pour autant avoir oublié les propos prudents d'Alan Greenspan qui a écarté l'idée d'une reprise franche et rapide de l'économie américaine (voir ci-contre).A celà s'ajoute l'attentisme dû à la prochaine publication des résultats trimestriels d'environ 80 groupes de l'indice S&P 500, dont beaucoup d'entreprises technologiques. Une prudence d'autant plus forte que les premières nouvelles en provenance des entreprises n'incitent pas à un total optimisme concernant les valeurs technologiques. L'américain Corning, spécialisé dans la fibre optique, a ainsi revu à la baisse ses prévisions de résultats pour le quatrième trimestre. Et le britannique Marconi a de son côté indiqué n'attendre aucun rebond de l'activité dans les prochains mois (voir ci-contre). Les professionnels s'interrogent donc quant à la pertinence de la reprise boursière enregistrée depuis l'automne dernier. Et les investisseurs qui, tablant sur un rebond, avaient récemment opéré des arbitrages au détriment des défensives, semblent temporairement faire machine arrière.Parmi les valeurs plébiscitées, Suez enregistre l'une des plus fortes hausses du CAC 40 en clôture à 32,45 euros (+5,08%). Le titre bénéficie des commentaires positifs de CAI Cheuvreux, qui a réaffirmé sa recommandation à l'achat. Schroder Salomon Smith Barney s'est lui aussi montré confiant sur l'action. Par ailleurs, le titre se reprend après un début d'année difficile durant lequel il a perdu plus de 9% contre seulement 1,75% pour l'indice DJ Stoxx des valeurs européennes de services aux collectivités. "Suez a sous-performé depuis le début de l'année, notamment à cause de son exposition à la crise argentine où le groupe réalise environ 4% de ses ventes et près de 10% de ses résultats, essentiellement dans le domaine de l'eau", rappelle un analyste cité par Reuters.Dans le même secteur, Vivendi Environnement, qui ne s'est toujours pas remis de son "profit-warning" et du reclassement de titres de la part de sa maison-mère en fin d'année dernière, s'octroie 2,01% à 38 euros.Valeurs défensives par excellence, les pharmaceutiques sont elles aussi dans le vert. Aventis gagne 2,37% à 77,65 euros et Sanofi-Synthélabo avance de 2,53% à 81 euros. CDC-Ixis Securities serait passé de "renforcer" à "acheter" sur Aventis. Quant à l'action Sanofi-Synthélabo, elle bénéficie d'une publication de Merrill-Lynch. L'intermédiaire américain a maintenu sa recommandation à l' "achat fort", mais a relevé son objectif de cours de 90 à 100 euros. Car il a revu à la hausse ses prévisions de bénéfices de 3 à 8% jusqu'en 2005.Enfin bénéficiant d'un effet de compartiment, d'autres valeurs défensives, mais à l'actualité moins chargée, sont elles aussi orientées à la hausse. C'est par exemple le cas de L'Oréal qui s'octroie 3,06% à 77,50 euros après une chute de plus de 7% depuis le début de l'année. C'est aussi le cas de Casino qui, après avoir suscité quelques interrogations sur son exposition en Argentine et sur le dossier Cora, rebondit de 1,85% à 82,50 euros.Toutefois, la hausse de ce mardi ne préfigure en rien un report durable vers les défensives. Et il fait peu de doutes qu'au moindre signe de reprise, les investisseurs tenteront un nouveau départ en adoptant des valeurs au profil plus agressif. Olivier Decarre

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :