Vivendi Universal pourrait vendre Canal Plus Technologies

 |  | 358 mots
Lecture 2 min.
Alors que Vivendi Universal (VU) poursuit son processus de désendettement, après la vente de Telepiù et en attendant la cession de 15% de Vivendi Environnement, un nouveau dossier se précise. Selon le Wall Street Journal, VU envisagerait de se séparer de Canal Plus Technologies, sa filiale spécialisée dans la conception de logiciels interactifs pour la télévision payante. Jean-Marie Messier espérerait en tirer 500 millions d'euros, indique le quotidien, qui précise même le nom des acquéreurs potentiels : un concurrent américain de Canal Plus Technologies, Liberate Technologies, et le suisse Kudelski.Actionnaire de la société, Thomson Multimedia pourrait parallèlement profiter de l'occasion pour se renforcer dans le capital de Canal Plus Technologies. Une perspective qui empêche le titre de profiter du rebond technique de ce lundi, restant stable à 23,80 euros.Vivendi espérait à l'origine introduire sa filiale en Bourse en juin 2000 mais avait dû renoncer à ce projet en raison des mauvaises conditions de marché. Canal Plus Technologies est valorisé entre 520 millions et un milliard d'euros, ajoute le Wall Street Journal. Une fourchette large qui n'est pas très significative, compte-tenu des performances boursières des sociétés comparables de télévision payante.Aucun commentaire n'a pu être obtenu dans l'immédiat auprès du groupe de communication, a indiqué l'agence Reuters.D'autre part, le groupe est sous la menace d'une procédure judiciaire de l'Association des actionnaires minoritaires (ADAM), présidée par Colette Neuville. Cette dernière a demandé la nomination d'un expert pour réaliser un audit sur le gouvernement d'entreprise de Vivendi Universal. "Le rapport d'expertise devrait permettre de savoir si les graves difficultés de l'entreprise aujourd'hui ont pour origine une information insatisfaisante donnée par la direction générale au conseil d'administration, ou, à l'inverse si les membres du conseil d'administration ont manqué de prudence ou de vigilance vis-à-vis de la direction générale", a déclaré Colette Neuville. Le tribunal de commerce de Paris devrait se prononcer sur cette requête le 21 juin prochain.A Paris en clôture de lundi, l'action Vivendi Universal progresse de 6,53% à 29,70 euros.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :