Assemblée générale sous haute tension pour Vivendi Universal

Devant quelque 5.000 actionnaires et dans une ambiance tendue, Jean-Marie Messier a défendu son bilan et exposé ses priorités pour Vivendi Universal.J2M a confirmé reporter la sortie de VU de capital de Vivendi Environnement (lire ci-contre) et en rester président du conseil de surveillance. La priorité est donnée au réglement du conflit avec Canal Plus ainsi qu'au redressement des comptes de VU.Le président du groupe a ainsi annoncé des remaniements au sein de la direction générale. Eric Licoys sera dorénavant épaulé par deux "figures" de Vivendi. Agnès Touraine, qui reste directeur de Vivendi Universal Publishing, est promue directeur général délégué de VU pour l'Europe. Philippe Germond, qui garde la présidence du groupe Cegetel, de Vivendi Telecoms International et de Vivendi Universal Net, devient directeur général délégué, en charge des technologies et de la distribution.Jean-Marie Messier a par ailleurs réaffirmé sa confiance dans le titre VU : "J'ai décidé de réinvestir dès demain la totalité de mon bonus 2001 en titres Vivendi Universal", a-t-il déclaré en réponse à une question écrite sur sa rémunération. Tous les autres membres du comité exécutif ont confirmé qu'ils allaient faire de même. J2M a par ailleurs réaffirmé les priorités stratégiques du groupe : pas d'acquisition importante, réduction de la dette, soin particulier sur la gestion de la trésorerie, focalisation sur les nouvelles synergies.Les actionnaires devaient enfin procéder au vote de quinze résolutions : approbation des comptes 2001, montant du dividende, renouvellement du mandat de trois administrateurs, notamment celui de Bernard Arnault, PDG de LVMH et d'Eric Licoys, directeur général de VU. A l'extérieur de la réunion, le gros du bataillon des mécontents était constitué par les salariés de Canal Plus qui, suite au limogeage de Pierre Lescure, exprimaient leurs inquiétudes sur l'avenir de la chaîne et du groupe, et ont accueilli Jean-Marie Messier par des sifflets et quelques cris appellant à sa démission. "Nous sommes ici pour rappeler les chiffres, que Messier n'est pas un bon chef d'entreprise. Aux Etats-Unis, il aurait été débarqué depuis longtemps. Il est temps que les petits actionnaires se révoltent", a déclaré à l'AFP Gérard Chollet, délégué CFDT. Des syndicalistes CGT et FO de Vivendi Environnement, étaient également présents, sous la banderole "Ne laissez pas brader le service public de l'eau".Plus tôt dans la journée, Vivendi Universal avait annoncé une hausse de 13% de son chiffre d'affaires pro forma au premier trimestre 2002 à 6,8 milliards d'euros, hors pôle presse professionnelle en cours de cession. L'Ebitda progresse dans le même temps de 18% à 1,1 milliard d'euros, le résultat d'exploitation de 37% à 408 millions d'euros et le free cash flow opérationnel de 159% à 1,4 milliard d'euros. Les analystes attendaient une hausse de l'Ebitda de 17%, et la progression de l'activité se situe en haut de la fourchette des prévisions. Le consensus Reuters des analystes était de 1,072 milliard d'euro pour l'Ebitda et de 6,475 milliards pour le chiffre d'affaires. La bonne surprise vient aussi du résultat d'exploitation, à 436 millions d'euros en hausse de 37% pro forma, soit 27% en excluant le pôle "presse professionnelle" en cours de cession.Les segments qui ont tiré ces résultats sont les pôles "TV et films" (Universal et Canal Plus) et les télécoms (Cegetel). L'activité progresse de 24% pour le premier et de 19% pour le second. Les maillons faibles en termes d'activité comme d'Ebitda restent la musique (Ebitda en chute de 24%) et l'édition (-25%).L'endettement net se voit réduit de 2 milliards d'euros, passant de 19 à près de 17 milliards. Jean-Marie Messier table sur un ratio dette - Ebitda inférieur à 3 pour la fin 2002. Dans l'attente de cette soirée exceptionnelle, l'action Vivendi a perdu 2,18% à 38,20 euros durant la séance de mercredi.latribune.fr
En direct dès 8h30 - Une époque formidable

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.