Le CAC réduit ses gains à mi-séance

 |  | 638 mots
Lecture 3 min.
La Bourse de Paris a réduit son avance à mi-séance après les hésitations de France Télécom qui a fait l'objet d'un abaissement de recommandation. Cet épiphénomène ne remet cependant pas en cause le rebond constaté sur l'ensemble des places européennes et consécutif à la reprise des marchés américains en clôture. La cote continue de bénéficier d'achats à bon compte sur Vivendi Universal après son plongeon d'hier. A 12h05, le CAC 40 progressait de 1,79% à 3.734,92 points, dans un volume d'affaires particulièrement fourni avec près de 1,6 milliard d'euros échangés sur les valeurs de l'indice.La tendance demeure très volatile en raison de la faiblesse persistante du dollar. Paradoxalement, l'annonce d'une baisse de l'indice Ifo du climat des affaires en Allemagne (à 91,3 en juin contre 91,6 en mai) ne semble pas affecter les investisseurs qui retiennent que, estimé à 91,5 en première approche, l'indice de mai a été revu à la hausse. Les marché attendent, cet après-midi, deux indicateurs américains: l'indice de confiance du consommateur de juin et les ventes de logements anciens. Enfin, le conseil de politique monétaire de la Fed entamera ce soir une réunion qui doit durer deux jours. Les économistes tablent sur un statu quo en matière de taux.Plus forte hausse de l'indice, Vivendi Universal progresse de 7,20% à 20,10 euros après avoir chuté de 23% lundi, alors que le groupe réunit son conseil d'administration aujourd'hui. Les investisseurs estiment que le départ de Jean-Marie Messier permettrait d'améliorer la situation. La démission de Bernard Arnault du conseil d'administration du groupe de médias est bien perçue dans la mesure où le président de LVMH est considéré comme un des principaux soutiens de Jean-Marie Messier. Vivendi Environnement cède pour sa part 3,35% à 27,45 euros alors que, selon des gérants, le placement opéré par sa maison mère était tout juste sursouscrit à 11h30. Le placement aurait été effectué à un prix unitaire situé entre 27 et 29 euros.Passé brièvement dans le rouge, France Télécom gagne 2,69% à 10,68 euros. Le titre a été dégradé d'"achat" à "conserver" par Dresdner. Au même moment, le directeur financier du groupe indiquait à l'agence Reuters qu'il restait confiant sur sa capacité à honorer sa dette. Il a toutefois indiqué qu'un risque de faillite de Mobilcom existait. Orange gagne 1,54% à 4,62 euros et Equant 1,33% à 4,66.Les autres grandes technologiques de la cote bénéficient de la hausse de 1,34% du Nasdaq hier, ainsi que de l'envolée de plus de 4% de l'indice des semi-conducteurs de la Bourse de Philadelphie. Alcatel prend ainsi 1,73% à 8,80 euros, STMicroelectronics 2,42% à 23,69 et Dassault Systèmes 3,24% à 41,40. A noter également la fermeté de Bull (+4,65% à 55 centimes) alors que le groupe a remporté un contrat de 1,6 million d'euros auprès du ministère portugais de l'Intérieur pour la conception et le développement d'un système de traitement des contraventions.TotalFinaElf avance de 2,62% à 156,50 euros alors que les cours du brut ont atteint un plus haut de un mois à New York.Schneider gagne 4,09% à 52,20 euros. Le consortium Wendel, qui réunit Wendel Investissement et KKR a signé un accord de négociation exclusif avec Schneider en vue d'acquérir Legrand. Le prix convenu s'élève à 3,7 milliards d'euros.EADS prend 1,34% à 15,14 euros. Airbus a obtenu une commande de deux A320 de la part de l'allemand Thomas Cook. Au prix catalogue, l'opération représente environ 110 millions de dollars.Dexia s'octroie 3,77% à 14,85 euros alors que SSSB a relevé sa recommandation de "neutre" à "achat" sur le titre.Enfin, Elior gagne 2,05%7,45 euros. Le groupe de restauration collective a annoncé des résultats semestriels supérieurs aux attentes, mais il n'en a pas moins accusé un recul de 80% de son bénéfice net. Il table sur une croissance de 14% de son chiffre d'affaires 2001-2002, et de 15% de son excédent brut d'exploitation.John WiburgCopyright Invest

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :