Le CAC plonge à mi-séance, suspicions autour de Vivendi

La Bourse de Paris recule de près de 3% à mi-séance, tirée vers le bas par les valeurs technologiques alors que le Nasdaq a clôturé lundi à son plus bas niveau depuis le 10 juin 1997.Les marchés américains ont en effet accusé le coup face à la perspective de faillite de WorldCom, qui pourrait être déclaré en cessation de paiement et radié de la cote du Nasdaq dès vendredi. Le titre a d'ailleurs chuté de 92,77% à 6 cents dans un volume record de 1,5 milliard de titres.Toujours au chapitre de la crise de confiance sur les comptes des entreprises, Le Monde à paraître aujourd'hui rapporte que Vivendi Universal aurait tenté d'" enjoliver " ses comptes 2001. La question de la succession de Jean-Marie Messier est par ailleurs éclipsée par la dégradation de la notation de la dette du groupe par Moody's.En dehors de l'indice, Genset s'ajuste au prix de l'OPA déposée par le suisse Serono. A 12h05, le CAC 40 reculait de 2,81% à 3787,95 points, dans un volume d'affaires relativement fourni de plus de 1,4 milliard d'euros traité sur les valeurs de l'indice.Vivendi Universal (VU) est réservé à la baisse sur un dernier cours de 17,43 euros (-27,07%). Depuis le début de l'année, le titre accuse une chute de plus de 68%. Si Jean-Marie Messier a confirmé, dans Le Figaro, qu'il démissionnait de ses fonctions de président, Moody's a réduit sa note sur la dette à long terme du groupe de médias pour la ramener au rang de " junk bond ". L'agence de notation a par ailleurs indiqué qu'elle pourrait à nouveau réduire sa note. Les investisseurs s'interrogent également sur le probable démantèlement du groupe. Par ailleurs, selon Le Monde à paraître aujourd'hui, VU aurait tenté d'" enjoliver " ses comptes 2001.Après avoir gagné jusqu'à 7,44%, France Télécom cède 4,06% à 11,34 euros. Deutsche Bank a repris la couverture du titre avec une opinion à " sous-performance " et un objectif de cours de 6,70 euros. La ministre déléguée à l'Industrie, Nicole Fontaine, a déclaré ce matin sur Europe 1 que la rumeur sur la " renationalisation " de l'opérateur était " définitivement fausse ". Orange perd pour sa part 2,60% à 4,87 euros. France Télécom a annoncé le transfert de sa participation de 71,25% dans le consortium égyptien Mobinil à sa filiale mobile pour 324 millions d'euros en cash.Les autres grandes technologiques reculent dans le sillage du Nasdaq : Alcatel perd 5,71% à 6,94 euros, Cap Gemini 5,33% à 39,76 euros et Thomson Multimédia 3,71% à 23,37 euros. Affecté par le recul de 5,20% de l'indice des semi-conducteurs de la Bourse de Philadelphie, STMicroelectronics cède 2,94% à 24,14 euros.TF1 perd de son côté 5,84% à 25,82 euros. Dans un entretien au Parisien, Etienne Mougeotte a indiqué que " le Mondial a coûté plus qu'il n'a rapporté ". Le quotidien évalue la perte à 10 millions d'euros.Contre la tendance, le Crédit Lyonnais grignote 0,13% à 45,06 euros. La banque vient d'acquérir les 50% détenus par le CCF dans leur ex-coentreprise de crédit bail immobilier Lixbail Groupe. Le montant de l'opération n'a pas été révélé.Les autres valeurs financières pâtissent des inquiétudes quant à leur exposition à WorldCom. Axa recule de 3,91% à 17,45 euros, BNP Paribas de 5,69% à 52,20 et la Société Générale de 2,24% à 65,50 euros.EADS prend 0,38% à 15,83 euros. Airbus a confirmé ce matin qu'il comptait livrer 300 avions en 2003, un chiffre qui se situe dans le haut de la fourchette annoncée précédemment par le groupe aéronautique.Altadis s'adjuge 3,68% à 21,69 euros alors que Goldman Sachs a relevé son opinion sur le titre de " sous-performance " à " performance en ligne ".A Novo chute de 24,37% à 3,01 euros après l'annonce d'une perte de 7,4 millions d'euros au premier semestre, contre un bénéfice de 6,1 millions un an plus tôt.Enfin, Genset bondit de 133,74% à 9,56 euros , s'ajustant au prix de l'OPA du suisse Serono qui propose 9,75 euros par action du groupe biotechnologique français.John WiburgCopyright Invest

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.