Lourde chute pour le CAC 40 : -4,22%

 |  | 598 mots
Fin du rally ? Après la hausse de 2,86% hier et un rebond de plus de 10% pour le dernier mois boursier, la Bourse de Paris rechute sous le poids des mauvaises nouvelles. En effet, à la baisse du moral des ménages américains, sont venues s'ajouter la nouvelle dégradation de l'indice IFO du climat des affaires en Allemagne et les annonces décevantes d'Intel et de Nortel. Les deux géants nord-américains du secteur technologique ont provoqué une vague de dégagements sur les TMT.Après le rebond au cours du dernier mois boursier, les traditionnelles sont elles-aussi emportées par les prises de bénéfices. Résultat : le CAC 40 repasse largement sous les 3.500 points, chutant de 4,22% à 3.419,74 points, dans un volume d'affaires particulièrement étoffé de 5,52 milliards d'euros. Une activité liée à de nombreuses applications de blocs traitées depuis ce matin, sur des poids lourds de la cote tels que TotalFina Elf (3,87 millions de titres), Aventis (6,05 millions de titres) ou encore Peugeot (3,13 millions de titres). Après avoir réduit ses pertes en cours de séance, Carrefour termine en baisse de 3,7% à 44,3 euros. Le numéro deux mondial de la distribution a enregistré une hausse de 4,1% de son bénéfice net à 459 millions d'euros pour le premier semestre. Le résultat courant après amortissement des survaleurs progresse de 25% à 400 millions d'euros alors que les analystes tablaient sur une croissance de l'ordre de 15,6%. Le résultat d'exploitation augmente de 4,4% à 1,08 milliard d'euros. Le groupe a confirmé ses objectifs de croissance pour l'exercice en cours. Le Crédit Lyonnais est repassé à l'achat sur la valeur avec un objectif de cours de 54 euros.A l'inverse, Club Méditerranée, qui avait ouvert en repli, avance de 2,75% à 27,25 euros. Le groupe de loisirs a accusé une baisse de 13,5% de son chiffre d'affaires au troisième trimestre de l'exercice 2001-2002 à 451 millions d'euros. A périmètre et à taux de changes comparables, le recul se limite à 10,9%. Au vu des réservations enregistrées au cours de l'été, la direction est confiante dans l'amélioration des comptes pour le reste de l'exercice.Après la révision en baisse du chiffre d'affaires de l'équipementier de télécommunications Nortel, Alcatel enregistre la plus forte baisse du SRD et plonge de 8,81% à 5,38 euros. Le Canadien a annoncé 7.000 nouvelles suppressions d'emplois et table sur une baisse de 10% de son chiffre d'affaires en raison de la faiblesse de la demande.Autre mauvaise nouvelle pour les TMT, Hewlett-Packard a enregistré, au troisième trimestre, une perte nette de 2,03 milliards de dollars, mais un bénéfice de 420 millions en excluant les éléments exceptionnels. Après la direction d'Intel hier, celle de HP a souligné la morosité persistante du secteur de l'informatique.Du coup, les technologiques, bien orientées ces dernières séances, perdent du terrain à l'image de France Télécom qui abandonne 6,98% à 14,4 euros. Orange recule de 5,95% à 5,53 euros et Vivendi Universal de 6,13% à 12,86 euros. Axa perd 6,53% à 14,88 euros après l'annonce de la baisse de 18% du bénéfice semestriel du bancassureur belgo-néerlandais Fortis à 1,51 milliard d'euros. Le résultat courant, après plus-values, ressort en hausse de 4% à 1,47 milliard d'euros, conformément aux prévisions des analystes.Groupe Partouche chute de 9,52% à 75,55 euros. Le bénéfice semestriel est ressorti stable à 14 millions d'euros. Mais la marge d'exploitation chute de 3 points, et le résultat semestriel de l'Européenne de Casino est très décevant.Eurofins Scientific décolle de 14,98% à 10,9 euros. La société a renoué avec les bénéfices, réalisant au deuxième trimestre 2002 un profit de 0,11 million d'euros. Jérôme LibeskindCopyright Invest

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :