Réduction des pertes avec la reprise de VU, Alcatel et France Télécom

En baisse de 3,20% au plus fort de la matinée, le CAC 40 a nettement réduit ses pertes à mi-séance. Ce léger mieux trouve son origine dans la fermeté de L'Oréal, mais surtout dans le retournement à la hausse de plusieurs poids lourds de la cote comme Vivendi Universal, France Télécom et Alcatel. Il reste que, outre les scandales financiers, les investisseurs redoutent la période de publication des résultats trimestriels et semestriels qui commence, tant en Europe qu'aux Etats-Unis. Parmi les résultats d'entreprises américaines attendus aujourd'hui figurent notamment ceux d'Abott Laboratories, DoubleClick, Juniper Networks et Rambus.A 12h05, le CAC 40 perdait 1,63% à 3.596,76 points, dans un volume d'affaires particulièrement étoffé avec près de 1,6 milliard d'euros traités sur les valeurs de l'indice.Sur le plan économique, les investisseurs attendent, à 14h30, deux statistiques américaines : les inscriptions hebdomadaires au chômage et l'indice des prix à la production de juin.Plus forte baisse du CAC, Carrefour recule de 5,16% à 47,42 euros. Le groupe de distribution a annoncé une baisse de 2,8%, à 18,65 milliards d'euros, de son chiffre d'affaires au premier semestre, alors que les analystes attendaient plus de 19 milliards. UBS a d'ailleurs réduit son objectif de cours sur le titre de 62 à 57 euros tout en maintenant sa recommandation à "achat" sur la valeur. De son côté, Casino perd 3,99% à 78,25 euros.L'Oréal gagne 0,92% à 76,50 euros après l'annonce d'un chiffre d'affaires semestriel en ligne avec les attentes des analystes. Le groupe de cosmétique a enregistré une hausse de 5,6% de son activité à 7,4 milliards d'euros (+8,6% à données comparables).En baisse ce matin, Vivendi Universal reprend 1% à 17 euros. Marc Viénot, qui siège au conseil d'administration du groupe, a déclaré qu'il "n'y a pas de problème comptable (ni) de soupçon de fraude dans la présentation des résultats" du groupe. VU reste cependant sous la menace d'une nouvelle dégradation de la part de Standard & Poor's et de Moody's.Egalement contre la tendance, Alcatel rebondit de 2,15% à 6,18 euros après avoir annoncé la signature d'un accord-cadre avec l'opérateur italien H3G. Evalué à "plusieurs millions d'euros", l'accord porte sur la fourniture d'un réseau optique multiservices. France Télécom gagne pour sa part 1,57% à 13,59 euros alors que Morgan Stanley a relevé son opinion sur les opérateurs de téléphonie mobile européens. Orange progresse de 2,17% à 4,70 euros.TotalFinaElf baisse de 1,55% à 158,50 euros dans le sillage des cours du Brent à Londres où le contrat août cède 5 cents à 25,88 dollars.Axa abandonne 3,05% à 15,57 euros. Morgan Stanley a abaissé sa recommandation sur la valeur de "pondération neutre" à "sous-pondérer". Les valeurs bancaires poursuivent leur recul à l'image de BNP Paribas (-1,94% à 50,50 euros) et de la Société Générale (-2,15% à 59,10). En hausse hier grâce à l'effet CAC 40, le Crédit Agricole cède 0,47% à 21 euros.Aventis recule de 3,71% à 64,80 euros et Sanofi-Synthélabo de 3,15% à 58,40. Selon l'édition en ligne du Financial Times, la SEC a ouvert une enquête pour déterminer si Bristol-Myers Squibb avait gonflé son chiffre d'affaires 2001 de 1 milliard de dollars. Le site Internet du quotidien indique cependant que rien ne prouve, pour l'instant, que le groupe américain a agi de façon frauduleuse.Les valeurs liées à l'automobile reculent après l'annonce par l'Association des constructeurs européens d'une baisse de 8% des immatriculations en Europe occidentale au mois de juin. Renault, dont les ventes ont reculé de 11,7%, perd 3,07% à 43,54 euros, et Peugeot, qui a vu les siennes se contracter de 4,6%, cède 0,75% à 46,50. Michelin lâche pour sa part 2,27% à 37,88 euros.En dehors du CAC, Air France baisse de 2,04% à 15,38 euros. La compagnie aérienne a annoncé que son trafic passagers avait reculé de 5,2% en juin pour une offre en repli de 1,9%. Le coefficient d'occupation s'est pour sa part contracté de 2,8 points à 78,9%.Enfin, Seb perd 2,30% à 87 euros à quelques heures de la publication de son chiffre d'affaires du premier semestre.John WiburgCopyright Invest

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.