Le CAC progresse dans un marché sans volume

 |  | 679 mots
Lecture 3 min.
Le CAC 40 évolue dans ses plus hauts du jour à mi-séance. Déjà soutenue par la progression d'Axa et par le rebond des valeurs technologiques, la Bourse de Paris bénéfice du relèvement des prévisions de croissance du FMI, tant pour l'économie européenne que pour celle des Etats-Unis. Le Fonds monétaire international estime désormais à 1,4% la croissance européenne cette année, contre 1,3% auparavant. Pour ce qui est des Etats-Unis, il a relevé sa prévision de 2,3% à 2,7% pour 2002, et de 3,4 à 3,5% pour 2003. Autre élément favorable, la remontée du dollar face à l'euro semble dénoter, sinon d'un retour de la confiance, du moins d'un regain d'intérêt pour les marchés américains. A midi, le CAC gagnait 1,01% à 4.045,15 points, dans un volume d'affaires symbolique inférieur à 900 millions d'euros échangés sur les valeurs de l'indice, relativisant ainsi la performance du marché.Les analystes estiment toutefois que cette reprise est fragile alors que les mauvaises nouvelles en provenance des Etats-Unis ne manquent pas, notamment en ce qui concerne les délits d'initiés et autres irrégularités comptables. L'ampleur réelle de la reprise économique constitue toujours un sujet d'interrogations après la publication du Livre Beige de la Fed. Dans son dernier rapport de conjoncture, la Réserve fédérale relève en effet que "l'activité économique a progressé dans l'ensemble à un rythme modéré à la fin avril et en mai".Les marchés attendent trois statistiques américaines cet après-midi: les inscriptions hebdomadaires au chômage, les prix producteurs et les ventes au détail du mois de mai. Ce matin, l'Association des constructeurs automobiles européens a annoncé que les ventes de voitures avaient reculé de 8% en Europe occidentale le mois dernier.Plus forte hausse de l'indice, Axa progresse de 4,44% à 19,75 euros après avoir annoncé que sa valeur intrinsèque avait moins reculé que prévu l'an dernier. Au 31 décembre, l' "embedded value" de l'assureur ressortait à 34,86 milliards d'euros, soit 20,11 euros par actions, en repli de 1,4% par rapport à 2000.Les valeurs technologiques rebondissent dans le sillage du Nasdaq. Alcatel reprend 3,54% à 10,83 euros. Outre les perspectives favorables de Motorola, le titre bénéficie de rumeurs selon lesquelles les résultats de Microsoft seraient supérieurs aux attentes. Cap Gemini prend pour sa part 0,8% à 50,35 euros.STMicroelectronics gagne 1,99% à 24,60 euros alors que Microship Technology a révisé en hausse ses prévisions de résultats trimestriels.France Télécom avance de 1,68% à 18,11 euros. Le groupe a démenti les rumeurs selon lesquelles il envisageait de sortir d'Equant, le numéro un européen des transmissions de données. Equant bondit de 5,19% à 5,68 euros.Les valeurs des médias connaissent des fortunes diverses. Vivendi Universal prend 1,73% à 30,62 euros, alors que TF1 cède 2,27% à 29,32 euros et M6 1,34% à 27,90 euros.BNP Paribas s'adjuge 1,16% à 56,70 euros. Le titre figure dans la liste des grandes banques européennes de Goldman Sachs.EADS perd 2,35% à 16,23 euros. La quatrième compagnie aérienne américaine, Northwest Airlines, va reporter la réception de 6 Airbus prévue l'an prochain. La compagnie estime sa flotte suffisante pour répondre aux besoins.Peugeot avance de 0,9% à 55,75 euros et Renault de 2,16% à 52 euros. Si leurs ventes ont diminué de respectivement 3,3% et 1,1% en Europe le mois dernier, leurs parts de marché ont en revanche progressé de 13,6 à 14,3% pour le premier, et de 10 à 10,8% pour le second.En dehors du CAC 40, Alstom progresse de 2,94% à 10,49 euros. Conjointement avec plusieurs partenaires, le groupe a remporté un contrat de 238 millions d'euros au Vietnam. La part revenant au français est de 165 millions.Rémy Cointreau gagne 3,71% à 32,12 euros. Le groupe de spiritueux a enregistré une hausse de 5,4%, à 95,3 millions d'euros, de son bénéfice net 2001-2002. Le résultat courant avant survaleurs progresse de 11,6% à 109 millions.Béghin-Say perd 0,95% à 41,67 euros. Un consortium français de betteraviers et de raffineurs a proposé un prix de 40 euros par action pour le rachat des 53,8% du capital du sucrier français détenus par l'italien Edison.Enfin, la CGIP grignote 0,38% à 29,27 euros, et Marine Wendel 0,37% à 53,35 alors que la holding et sa filiale tiennent leurs assemblées générales ce jeudi.John WiburgCopyright Invest

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :