Archos débute mieux que Xilam

2 mn

La période n'est guère favorable aux introductions. Une semaine après une première cotation en baisse pour Xilam Animation (voir ci-contre), on pouvait donc s'attendre à voir le même type de défiance vis-à-vis du titre Archos. Mais le spécialiste des terminaux portables est loin de subir la même correction lors de ses premiers pas sur le Second marché. Introduite à un prix de 13,90 euros, l'action termine la journée à 13,85 euros, soit une baisse de 0,36%.Il est vrai que le groupe et ses banquiers introducteurs s'étaient montrés prudents en fixant un prix plutôt en bas de la fourchette indicative de 13,37-15,34 euros. Il aura néanmoins permis à la société de lever 14,7 millions d'euros via une augmentation de capital. Des actionnaires du groupe ont également cédé près de 523.000 titres pour un montant de 7,26 millions d'euros. Par ailleurs, peut-être les banques introductrices sont-elles intervienues pour soutenir le cours, comme c'est souvent le cas dans ce type d'opération,. Car les premiers résultats de l'introduction laissaient présager un succès modeste. Les 1,45 million de titres proposés aux institutionnels ont été souscrits 1,4 fois. Initialement, 10% des 1,58 million de titres étaient destinés au particuliers. Mais face à une mobilisation limitée, seulement 8,6% des actions offertes leur ont été allouées. Le solde a donc été reporté sur la partie réservée aux institutionnels. Ceux-ci ont manifesté pour l'opération un intérêt plus marqué. Grâce aux capitaux levés, le groupe, qui fabrique notammant des lecteurs MP3 et des mini disques durs externes, souhaite financer son développement commercial, son expansion géographique (au Japon) et renforcer ses fonds propres.Si depuis une semaine, deux groupes sont ainsi parvenus à faire leur entrée sur le marché, ils restent, aux yeux des opérateurs, des cas isolés et n'augurent en rien d'un retour marqué des introductions à la Bourse de Paris. Les candidats à l'entrée sur le marché seront donc encore rares les prochaines semaines, tout du moins jusqu'à l'arrivée des Autoroute du sud de la France (ASF) qui devraient faire figure de véritable test.latribune.f

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.