Un sursaut bienvenu

 |  | 623 mots
Lecture 3 min.
La Bourse de Paris termine quasiment au plus haut de la séance. Le CAC 40 finit en hausse de 2,65% à 3.766,4 points, juste en-dessous du pic de 3.779,56 points marqué en fin d'après-midi. Après la dégringolade de 3,43%, hier, et le plongeon de ses valeurs vedettes Vivendi Universal (- 23%) et France Télécom (- 16%), un rebond technique salutaire s'imposait. Mais selon des traders, il ne s'agirait que de rachats de positions à découvert. La Bourse de Paris profite également de la bonne orientation de Wall Street.A 17h30, le Nasdaq, l'indice des valeurs technologiques américaines, monte timidement de 0,06% à 1.461 points mais le Dow Jones grimpe plus franchement de 0,89% à 9.364 points. La chute à 106,4 de l'indice de confiance du consommateur américain en juin, contre 110,3 en mai, était attendue par les économistes. Mais surtout, les opérateurs estiment que cette statistique devrait inciter la Réserve fédérale, dont le conseil monétaire s'ouvre ce soir, à maintenir inchangés ses taux d'intérêt. Un éléments positif pour les marchés financiers.Plus forte hausse de l'indice, avec un gain de 8,09% à 9,35 euros, Alcatel  ravit sur le fil la première place du classement à Vivendi Universal. L'action du groupe de médias rebondit de 6,88% à 20,04 euros, après sa dégringolade de 23% hier. Le conseil d'administration du groupe de média est en cours. Certains investisseurs estiment que le départ de Jean-Marie Messier de la présidence de la société permettrait d'améliorer la situation. La démission de Bernard Arnault, allié de Jean-Marie Messier, est perçue comme un signe précurseur. Vivendi Environnement monte de 3,52% à 29,4 euros. Le placement opéré par sa maison mère a été effectué à 27,5 euros, un prix bradé selon les gérants.France Télécom gagne 1,92% à 10,6 euros. Le problème MobilCom pourrait être résolu dans les prochaines semaines, assure Michel Bon, le président de l'opérateur téléphonique. Le directeur financier a également indiqué à Reuters qu'il restait confiant sur sa capacité à honorer sa dette, même si un risque de faillite de Mobilcom persiste. En attendant, les dégradations se poursuivent. L'agence S&P a abaissé sa note sur la dette à long terme de l'opérateur téléphonique et de sa filiale de téléphonie mobile Orange. France Télécom a également été dégradé d'"achat" à "conserver" par Dresdner Bank. Orange gagne 3,08% à 4,69 euros et Equant remonte de 4,22 % à 4,69 euros.Les autres grandes technologiques sont également bien orientées. STMicroelectronics prend 2,9% à 23,8 euros et Dassault Systèmes 4,39% à 41,86 euros. Sur le SRD, Infogrames rebondit de 13,44% à 3,63 euros et Ipsos monte de 7,58% à 66,7 euros.Schneider Electric gagne 5,68% à 53 euros. Le consortium Wendel, qui réunit Wendel Investissement et KKR, a signé un accord de négociation exclusif avec Schneider en vue d'acquérir Legrand. Le prix convenu s'élève à 3,7 milliards d'euros. Schneider Electric avait payé Legrand 5,4 milliards.EADS prend 2,61% à 15,33 euros. Airbus a obtenu une commande de deux A320 de la part de l'allemand Thomas Cook. Au prix catalogue, l'opération représente environ 110 millions de dollars.Dexia s'octroie 2,45% à 14,66 euros alors que SSSB a relevé sa recommandation de "neutre" à "achat" sur le titre.Elior gagne 7,81% à 7,87 euros. Les résultats semestriels du groupe de restauration collective sont supérieurs aux attentes, même si le bénéfice net recule de 80%. Il table sur une croissance de 14% de son chiffre d'affaires annuel 2001-2002, et de 15 % de son excédent brut d'exploitation.Enfin, Penauille Polyservices continue son plongeon. Aujourd'hui, le titre perd encore 7,76% à 19,6 euros. Depuis le début du mois de juin, l'action a chuté de 36,7%. Ayant dû renoncer à son projet d'augmentation de capital, le groupe de services aéroporturaires va avoir recours à un emprunt pour financer le rachat des 49% qui lui manquent dans l'allemand GlobeGround.Olivier PinaudCopyright Invest

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :