Adidas-Salomon progresse malgré la Coupe du Monde

 |   |  385  mots
Adidas-Salomon a enregistré une hausse de 4% de son bénéfice net au deuxième trimestre sur un an, à 25 millions d'euros. Une performance meilleure que ce qu'attendaient les analystes interrogés par l'AFP, qui misaient pour la plupart sur un recul des profits compris dans une fourchette de 20 à 24 millions d'euros. Le chiffre d'affaires du numéro deux mondial des articles de sport a progressé de 10% à 1,5 milliard d'euros. Le bénéfice d'exploitation subit les investissements liés à la Coupe du Monde, et s'affiche en baisse de 7% à 69 millions d'euros, ce qui reste toutefois dans le haut de la fourchette de prévisions des analystes (58 à 70 millions d'euros). Cette résistance globale des résultats est intervenue dans une période marquée par un niveau d'investissement élevé, en raison des coûts lié au parrainage d'équipes lors de la Coupe du Monde de football, en juin. Adidas peut donc confirmer son objectif d'une croissance du bénéfice net de 5 à 10% pour l'ensemble de l'exercice, et d'une hausse d'au moins 5% des ventes. "Les ventes et les bénéfices ont continué à évoluer de manière positive" au deuxième trimestre, "portés par l'Amérique du Nord et l'Asie", a commenté le président du directoire de la société, Herbert Hainer. "Dans la mesure où l'essentiel de nos dépenses est derrière nous, nous nous attendons à ce que notre activité accélère au deuxième semestre, particulièrement concernant le résultat", a-t-il dit. La Coupe du Monde a par contre pesé au final sur les comptes du premier semestre. Ainsi, le bénéfice net de janvier à fin juin affiche un recul de 3,3% à 68 millions d'euros. Le chiffre d'affaires sur la période est lui en hausse de 7,4% à 3,14 milliards d'euros. Au niveau de l'exploitation, la progression des dépenses au premier semestre se fait sentir. Sur l'ensemble du premier semestre, le bénéfice d'exploitation chute de 15,7% à 167 millions d'euros. Les ventes d'Adidas-Salomon ont été principalement tirées par l'Asie, en progrès de 26% sur un an. Autre motif de satisfaction: elles ont également progressé, de 8%, en Amérique du Nord, à 953 millions d'euros. Le groupe allemand confirme ainsi son redressement aux Etats-Unis, face à Nike et Reebok sur le premier marché au monde, après une année 2001 difficile. A Paris ce mercredi, l'action gagne 2,28% à 76,35 euros.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :