Résultats décevants et suppressions de postes chez Intel

Intel est toujours sous pression. Au titre du deuxième trimestre, le groupe vient de publier des chiffres plutôt dans le bas de sa fourchette d'estimations qui pourtant avaient déjà été revues à la baisse. Le chiffre d'affaires est ressorti à 6,32 milliards d'euros, contre 6,33 milliards un an plus tôt. Début juin, le groupe avait indiqué viser des ventes comprises entre 6,2 et 6,5 milliards, tandis que sa précédente estimation s'étalait de 6,4 à 7 milliards.Du côté des résultats, le bénéfice est de 446 millions de dollars, soit 7 cents par action, contre 196 millions un an plus tôt. Les analystes attendaient plutôt un résultat de 11 cents par action.En outre, ces chiffres apparaissent nettement moins bons que ceux des trois premiers mois de l'année. Le chiffre d'affaires a reculé de 7% et le résultat net de 52%. Sur les trois derniers mois, Intel a notamment intégré 106 millions de charges de fermeture de sa branche d'hébergement de sites Internet et 112 millions de dépréciation d'actifs incorporels.Pour les mois à venir, Intel espère repartir de l'avant, même s'il ne voit toujours pas de reprise se profiler clairement. "Nous faisons ce qu'il faut pour notre activité, mais nous attendons toujours que la reprise économique se répercute sur notre secteur", a indiqué le directeur financier, Andy Bryant. Ce dernier entend maintenir la stratégie de "concentration sur l'exécution, mesures prudentes de réduction des coûts, et investissement pour améliorer encore la position d'Intel par rapport à ses concurrents et les perspectives de croissance à long terme". Intel affiche son pessimisme sur le marché des entreprises. "Les inquiétudes sont plus du côté du retour des entreprises à des dépenses plus élevées en matériel informatique que de celui des ménages", a souligné Andy Briant.Le groupe pronostique toutefois un léger sursaut à court terme avec un chiffre d'affaires compris entre 6,3 et 6,9 milliards au troisième trimestre et une marge brute montant de 47 à 51%. "Bien que la reprise sectorielle générale peine à se concrétiser, nous prévoyons encore une modeste augmentation saisonnière de la demande au second semestre", a expliqué le directeur général, Craig Barrett.Et pour rebondir encore plus vite, Intel a décidé de supprimer 4.000 postes supplémentaires d'ici à la fin de l'année. Un programme qui incluera principalement des départs naturels et volontaires, ainsi que la vente de "certaines activités spécifiques". A la fin du deuxième trimestre, Intel employait 83.000 personnes à travers le monde. Le groupe avait déjà annoncé la suppression de 5.000 emplois en mars 2001.Mercredi, l'action Intel profite du rebond de Wall Street et gagne 6,92% à 19,63 dollars deux heures après l'ouverture.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.