Vivendi chahuté à cause de Seagram et News Corp

 |  | 320 mots
Lecture 1 min.
Double et spectaculaire retournement. Alors que l'action VU progressait de plus de 2% en matinée, elle perdait 2,48% en début d'après-midi pour finir en hausse de 2,72% à 17 euros.Vivendi Universal annonçait en début de matinée qu'il allait recevoir 127 millions de dollars supplémentaires dans le cadre d'un accord sur les ajustements postérieurs à la cession, intervenue fin 2001, des vins et spiritueux de Seagram au britannique Diageo et à Pernod Ricard. Ces derniers avaient racheté conjointement les actifs vins et spiritueux de Seagram à VU pour environ 8,15 milliards de dollars. Diageo versera 145 millions de dollars à Vivendi, tandis que Pernod Ricard n'aura rien à débourser, au contraire : son versement sera en effet compensé par les conséquences d'un surstock commercial qui lui rapportera 20 millions de dollars. Le groupe encaissera ainsi 18 millions de dollars de Vivendi.Cette annonce, même si elle portait sur un chiffre peu significatif, encourageait les investisseurs à racheter à bon compte l'action qui a perdu plus de 70% depuis le début de l'année. En fin de matinée, l'effet en est annulé par des articles de presse, provenant du New York Times et du quotidien italien Reppublica.Selon ces informations, News Corp, le géant des médias dirigé par Rupert Murdoch, est disposé à acquérir le bouquet télévisuel Telepiù pour 1,28 milliard d'euros et non plus 1,5 milliard comme il avait été convenu avec Vivendi. Le quotidien italien explique qu'un responsable anonyme du groupe de Rupert Murdoch a donné cette information en réaction à un article du New York Times selon lequel le patron de News Corp est exaspéré par la lenteur des négociations avec Vivendi Universal.Cette baisse de prix traduit, pour les marchés, un accroc dans le déroulement du processus de cession de Telepiù. L'opération est attendue avec fébrilité, sans visibilité sur son calendrier alors que les investisseurs scrutent avec attention la marche de Vivendi vers son désendettement.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :