Le CAC 40 au plus bas depuis la fin octobre

Le CAC 40 a clôturé sous la barre des 4.300 points en baisse de 2,09% à 4.256,36 points - sa clôture la plus basse depuis le 30 octobre - dans un volume gonflé par d'importants "paniers" sur le CAC en début de séance. Le volume a totalisé 5,7 milliards d'euros, dont 5,1 sur le CAC et des paniers sur l'indice qui, selon un trader, ont atteint 1,3 milliard d'euros. A l'heure de la clôture à Paris, l'indice des valeurs vedettes de la zone euro, le DJ Euro Stoxx 50, perdait 2,53% tandis qu'à New York le Dow Jones cédait 0,89%, le Nasdaq 2,15% et le S&P 500 1,34% après une journée de congé. "C'est désespérant. Il n'y a pas grand chose à faire. On ne voit pas la sortie. Le CAC est confiné entre 4.200 et 4.400 points et le Dow Jones entre 9.800 et 10.000 points", déplore un vendeur d'une banque américaine à Paris, cité par l'agence Reuters. Des professionnels interrogés rapportent sans être vraiment convaincus de l'argument que l'absence d'annonce de réformes et d'un plan de relance économique au Japon à l'occasion de la visite de George Bush, a pesé sur le marché à l'instar de ce qui s'est passé à la Bourse de Tokyo. En plus de cela, une disposition d'esprit "plutôt négative a gagné", déclare un autre trader. "Les gens ne voient pas le bon côté des choses", ajoute-t-il en déplorant par exemple que Sanofi Synthélabo, qui a publié d'excellents résultats, progresse de seulement 0,68%. Les technologiques sont les plus pénalisées dans le climat actuel. Alcatel a perdu 4,06%, STMicrolectronics 3,14%, Dassault Systèmes 4,71%. Les télécoms en particulier, dont la dette est dégradée par les agences de notation, sont dans la ligne de mire, le conflit qui oppose France Télécom et sa filiale allemande MobilCom illustrant les problèmes d'endettement du secteur et le coût élevé des réseaux mobiles de troisième génération. France Télécom a ainsi chuté de 3,54% à 28,65 euros se rapprochant de son cours d'introduction de 27,75 euros en novembre 1997. Sa filiale mobile Orange a perdu 4,09%. L'approche de la publication des résultats des banques, attendus en net repli, vient conforter la morosité générale. Société Générale, qui ouvre le bal des bancaires jeudi, chute de 5,19%, BNP Paribas de 3,39% à 102,60 euros. Le nominal de l'action BNP sera divisé par deux à compter de mercredi. Avec Reuters.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.