Jean-Marie Messier et Vivendi poursuivis en justice

Nouveau coup dur pour Jean-Marie Messier. Alors qu'il a récemment été débarqué de la direction de Vivendi Universal, des actionnaires américains ont engagé une action en justice contre lui et son ancien groupe. Le recours collectif a été transmis à un tribunal fédéral de Manhattan au nom des investisseurs ayant acquis des titres Vivendi Universal entre le 11 février et le 3 juillet. D'après la plainte qu'ils ont déposée, ils estiment avoir été victimes d'escroquerie boursière, a indiqué le cabinet juridique Wolf Haldenstein Adler Freeman and Herz LLP. Concrètement, ils reprochent à la société et à son ancien dirigeant de leur avoir masqué la gravité de la situation financière. "Messier a orchestré un plan visant à dissimuler la gravité des problèmes de liquidités de Vivendi provenant de son endettement massif", souligne la plainte. Les plaignants font notamment référence aux divers communiqués publiés avant le limogeage de Jean-Marie Messier et qui indiquaient qu'il n'y avait aucun risque pour la survie ou les liquidités du groupe. D'après ces investisseurs, la communication de Vivendi Universal n'était donc pas honnête et ne visait qu'à gonfler artificiellement le cours de l'action.Les actionnaires américains reprochent également à Jean-Marie Messier sa politique d'acquisition effrénée (Seagram, USA Networks,etc..), qui s'est traduite par un endettement de 18 milliards de dollars et qui est à l'origine de la dérive du groupe.L'aventure Vivendi Universal semble donc encore loin d'être terminée pour Jean-Marie Messier. Lors de son départ, l'ex-PDG avait demandé au conseil d'administration des garanties, selon lesquelles aucune poursuite pénale ne serait engagée par le groupe contre lui. Un souhait qui ne pouvait évidemment écarter le risque de poursuites judiciaires de la part de tiers, actionnaires ou non.Si Jean-Marie Messier a toujours maintenu que la situation du groupe était saine, son successeur, Jean-René Fourtou, a néanmoins déclaré après sa nomination que Vivendi devait consolider ses positions financières. C'est alors que le groupe a négocié un crédit bancaire d'un milliard d'euros.VU a par ailleurs confirmé les rumeurs selon lesquelles le groupe aurait décidé de reporter la publication de ses résultats du deuxième trimestre, initialement prévue pour le 26 juillet. La publication des résultats du premier semestre 2002 de Vivendi Universal sera reportée au delà du mois de juillet, mais aucune date officielle n'a été fixée, a indiqué un porte-parole du groupe à l'AFP. Un article de La Tribune (lire ci-contre) parlait en effet vendredi matin d'un report des résultats "de quelques jours, voire de quelques semaines", dans l'attente de la conclusion d'un accord avec les banques sur un prêt de 2,5 à 3 milliards d'euros et les enseignements de l'audit stratégique. "Le groupe devrait publier un communiqué sur le chiffre d'affaires avant la mi-août et repousser les comptes à la fin septembre. La priorité est de négocier avec les banques", a confirmé à l'agence Reuters une source proche du dossier. Ces nouvelles font plonger l'action de 4,12% à 17,45 euros en clôture vendredi.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.