Le CAC réduit ses pertes en fin de séance

 |  | 338 mots
Lecture 2 min.
Après les propos pessimistes de Lucent et les statistiques décevantes américaines, le CAC 40 a effacé tous ses gains de la matinée pour s'installer dans le rouge. Vers 17 heures, l'indice perdait près de 1,5% mais des achats à bon compte ont permis au CAC de limiter sa perte en clôture à 1,18%, à 3.957,33 points.Cette baisse fait suite à des statistiques américaines décevantes, les ventes au détail au mois de mai ayant notamment baissé de 0,9%, et le nouvel avertissement de Lucent sur son chiffre d'affaires pour le troisième trimestre n'a rien arrangé.Directement touché, Alcatel chute de 2,77% à 10,17 euros après avoir passé une partie de la journée sous les 10 euros. Parmi les autres TMT, STMicroelectronics perd 2,57% à 23,50 euros. Cap Gemini chute de 4,9% à 47,5 euros sur des rumeurs de profit warning et France Télécom concède 4,55% à 17 euros, un nouveau plus bas historique. Axa qui progressait de plus de 5% ce matin après la publication de sa valeur intrinsèque ne gagne que 0,95% à 19,09 euros. Même déception pour Rémy Cointreau qui termine en repli de 0,36% à 30,86 euros alors qu'il gagnait près de 6% dans la matinée. Le groupe de spiritueux a enregistré une hausse de 5,4%, à 95,3 millions d'euros, de son bénéfice net 2001-2002. Le résultat courant avant survaleurs progresse de 11,6% à 109 millions. Une performance supérieure aux attentes du groupe et aux espérances des analystes.Les valeurs des médias connaissent des fortunes diverses. Vivendi Universal abandonne 3,32% à 29,1 euros, alors que TF1 cède 3,8% à 28,86 alors que le groupe est en train d'étudier le dossier Kirch.Hors Cac 40, Altran Technologies chute de 9% à 40,45 euros à quelques jours de son assemblée générale. Le manque de communication de la société, qui refuse de commenter les rumeurs de profit warning, est considéré comme suspect.Béghin-Say perd 3% à 40,81 euros. Un consortium français de betteraviers et de raffineurs a proposé un prix de 40 euros par action pour le rachat des 53,8% du capital du sucrier français détenus par l'italien Edison.Johan DeschampsCopyright Invest

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :