Paris dans le rouge sous les 4.500 points

2 mn

Un vent de déprime souffle sur la Bourse de Paris. Hier, déjà, l'attitude prudente de la Fed sur la reprise économique contenue dans son Livre Beige avait semé le doute chez les investisseurs. Un sentiment exacerbé aujourd'hui par la baisse surprise de l'indice Ifo du climat des affaires en Allemagne. A 90,5 contre 92,1 attendu, cet indicateur renforce la probabilité d'une faible croissance, voire d'une stagnation de l'économie en Europe. Résultat, le CAC 40 termine en repli de 1,59% à 4.459,99 points.Une fois de plus, ce sont les valeurs technologiques qui paient le plus le prix de l'incertitude. Principale cible aujourd'hui, Cap Gemini, qui a publié un chiffre d'affaires en recul de 15,4% à 1,87 milliard d'euros pour le premier trimestre. La SSII a également prévenu que sa marge d'exploitation du premier semestre serait inférieure à celle de la même période de 2001 et le titre s'effondre de 6,98% à 63,3 euros.Les valeurs télécoms ne sont pas épargnées. France Télécom effectue un retour vers son niveau d'introduction, en perdant 4,09% à 28,35 euros, après que KBC Securities est passé vendeur avec un objectif de 20 euros. Orange suit le mouvement et cède 1,07% à 6,45 euros.Alcatel qui a accusé une perte nette de 836 millions d'euros au premier trimestre, contre un bénéfice de 210 millions l'année dernière, chute de 0,07% à 14,3 euros. L'équipementier a également affirmé qu'il n'attendait pas de reprise dans son secteur cette année.STMicroelectronics pâtit de la chute de 75% des revenus trimestriel d'Applied Micro Cicuits et accuse une baisse de 2,77% à 34,45 euros.Au lendemain de son assemblée générale, Vivendi Universal recule de 3,09% à 37,02 euros. Moins agitée que prévu, la grande réunion d'hier a été loin d'être un plébiscite pour Jean-Marie Messier. Ce dernier a certes été reconduit dans ses fonctions, mais ses actionnaires ont rejeté son plan de stock options et adopté à une courte majorité (55%), le débarquement de Pierre Lescure. "J2M" a néanmoins profité de cette occasion pour rappeler qu'il se mettrait, à l'avenir, en retrait de la communication du groupe et pour adouber Philippe Germont et Agnès Touraine aux fonctions de directeurs généraux.Conséquence directe du fléchissement de l'indice Ifo, les valeurs de l'automobile marquent le pas. Renault cède 1,06% à 51,25 euros et Peugeot abandonne 2,28% à 53,6 euros.A signaler tout de même les trois hausses du CAC 40. LVMH monte de 1,32% à 57,5 euros, Thales de 0,63% à 41,33 euros et Danone de 1,18% à 146 euros.Jérôme LibeskindCopyright Invest

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.