"Les 30 glorieuses de l'immobilier à Hong Kong sont révolues"

"La Tribune" - Quel est l'impact du ralentissement sur les grands groupes qui ont fait Hong Kong ?Fabrice Jacob - Nous sommes devenus très prudents sur les banques et l'immobilier, qui représentent encore plus de la moitié du Hang Seng. Les grosses sociétés immobilières ont vécu une époque extraordinaire depuis plus de trente ans. Tout cela est bien fini. La déflation est là depuis la crise de 1997. Les prix de l'immobilier ont été divisés par plus de deux. Ville la plus chère du monde, Hong Kong ne pouvait plus justifier un tel écart alors que son économie ralentissait et que les autres pays de la région avaient eu tout loisir de dévaluer.Qu'en est-il des sociétés de Chine continentale ?Elles restent le principal potentiel de croissance du marché. Certes, les red chips, ces conglomérats créés par les autorités provinciales, ont quelque peu perdu de leur attrait après la vague spéculative dont ils avaient bénéficié. A côté de cela, vous avez néanmoins la crème des groupes industriels publics chinois cotés sous la forme d'action "H". Mais le plus intéressant reste les sociétés privées dirigées par une nouvelle génération d'entrepreneurs. La cote est peuplée de succès comme Global Bio-Chem Technology, un spécialiste de l'amidon, dont le cours a plus que doublé depuis son introduction un an auparavant, Xinao-Gas, qui bénéficie de tolérances locales au niveau de la distribution privée de gaz, ou Chaoda Modern Agriculture, un groupe agricole qui dégage une marge nette de 61 %.Les autorités repoussent la libéralisation des commissions de courtage. Pourquoi ?Il y a près de 600 agents de change à Hong Kong, dont 500 sont de petites firmes familiales réalisant environ 8.000 dollars de Hong Kong (*) de recettes quotidienne. Avec la montée du chômage, le gouvernement ne pouvait accepter que ces derniers mettent la clé sous la porte. Je suis convaincu que l'élimination des commissions fixes est reportée sine die. Mais, en réalité, pour un gérant, ce n'est pas une commission de 0,25 % ou de 0,10 % qui change significativement la performance de son fonds. De plus, vous n'allez pas vous détourner des actions de Hong Kong simplement parce que les commissions y sont légèrement plus élevées.(*) 1 dollar US = 7,80 dollars HK.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.