Lucent et les ventes de détail américaines pèsent sur les marchés

 |  | 392 mots
Lecture 2 min.
Bien orienté durant toute la matinée, le Cac 40 a viré au rouge, passant sous la barre des 4.000 points en début d'après-midi. A la clôture, l'indice phare de la place de Paris termine en baisse de 1,18% à 3.957,33 points, tandis que l'indice européen EuroStoxx 50 s'affiche en baisse de 1,12% à 3.141 points.Deux événements expliquent ce retournement. D'une part, l'équipementier télécom Lucent a émis un avertissement sur ses ventes pour le troisième trimestre 2001/2002 (lire ci-contre). Le géant américain table désormais sur une baisse de 10 à 15% de son chiffre d'affaires par rapport au premier trimestre. Les ventes pourraient ainsi tomber sous les trois milliards de dollars, contre 3,52 milliards sur les trois premiers mois de l'année. Un nouveau coup dur pour le secteur convalescent des télécoms, après l'avertissement de Nokia mardi 11 juin.D'autre part, les ventes de détail aux USA sont ressorties en recul plus important que prévu au mois de mai, en baisse de 0,9%, la plus forte depuis novembre 2001. Si cette statistique, marquée par la chute des ventes automobiles, est à relativiser (lire ci-contre), son effet psychologique sur les marchés est décuplé alors que les opérateurs ne savent plus à quel saint se vouer pour entamer un rebond acheteur durable.Suite à ces deux mauvaises nouvelles, les marchés américains ont ouvert en légère baisse, interrompant le rebond entamé hier. A 17h30, le Nasdaq perdait 0,58% à 1.510 points tandis que le Dow Jones baissait de 0,40% à 9.578 points. En fin d'après-midi, heure française, les indices new-yorkais revenaient toutefois vers l'équilibre.L'envol de l'action du conglomérat Tyco (+24%) qui a annoncé vouloir introduire en Bourse sa filiale de services financiers CIT, a notamment contribué à enrayer leur baisse. Cette opération est susceptible de rapporter au groupe 5 à 6 milliards de dollars qui seront utilisés pour éponger sa dette colossale. L'agence de notation Moody's a relevé la note de la dette de Tyco tandis que les courtiers Merrill Lynch et J.P Morgan ont relevé leur recommandation sur le titre.A Paris, la rechute touche naturellement les valeurs TMT dans le sillage du concurrent direct de Lucent, Alcatel, qui perd 2,77% à 10,17 euros, après avoir touché ses plus bas depuis septembre 1998. On trouve ainsi à la baisse Thomson Multimédia (-5,27% à 23,30 euros), Cap Gemini (-4,90% à 47,50 euros), et France Télécom (-4,55% à 17 euros).

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :