Le CAC plie sous le choc de France Télécom

 |  | 484 mots
Lecture 2 min.
Difficile de cerner une tendance aujourd'hui à Paris. Après avoir gagné jusqu'à 0,7% en matinée, le CAC a effacé ses gains à la mi-journée. Et l'ouverture positive mais sans conviction de Wall Street n'a pas redonné de tonus à l'indice qui reste soumis à la faiblesse de France Télécom et de Vivendi Universal. Le CAC 40 termine donc en baisse de 0,92% à 4.221,56 points. Séance après séance, cela tourne même au jeu de massacre pour les deux valeurs qui cristallisent toutes les craintes des investisseurs sur les perspectives de reprise. Avec acharnement, les intervenants brûlent ce qu'ils ont adoré hier. Plus forte baisse du CAC, France Télécom s'enfonce de 9,12% à 24,5 euros, désormais loin des 26,75 euros de son introduction. Les filiales de l'opérateur ne sont pas épargnées, entraînées inexorablement vers les abysses. Orange recule de 5,47% et Wanadoo plonge de plus de 8%, tout comme Equant.Vivendi Universal est soumis à la même vindicte boursière. Sous les coups portés sans relâche, le titre est descendu à son plus bas niveau depuis 5 ans et chute de 4,58% à 33,77 euros. La défiance des investisseurs est alimentée aujourd'hui par les spéculations qui entourent SFR, véritable machine à cash du groupe. Selon le Guardian, le britannique Vodafone préparerait une offre sur la totalité du capital de SFR, filiale de Vivendi Universal, dont il détient déjà 15%. Vendredi dernier, Philippe Germond, le directeur général de Vivendi et président de Cegetel, avait indiqué à La Tribune qu'il verrait d'un bon oeil la montée de Vodafone dans le capital de la branche mobile de Cegetel.En dehors du CAC, Infogrames est également matraqué avec une nouvelle " dérouillée " de 10% à 8,55 euros.A la faveur de la désertion des technologiques, les valeurs traditionnelles font un retour en force, enrayant ainsi la dégringolade du CAC, même si des prises de bénéfices en fin de séance ont affaibli l'indice.Longtemps plus forte hausse de l'indice, Lafarge gagne 1,67% en clôture à 107 euros, proche des ses plus haut niveaux. Le cimentier a annoncé une hausse de 38,6%, à 3,14 milliards d'euros, de son chiffre d'affaires au premier trimestre. A périmètre et taux de change constants, la progression de l'activité ressort à 3,6%.Recherchés également, Schneider prend 1,4% à 54,30 euros, Accor 1,67% à 45,61 et Alstom 1,46% à 14,6 euros.Le secteur bancaire est bien orienté. BNP Paribas avance de 0,69% à 58,4 euros et la Société Générale de 1,97% à 77,5 euros. Morgan Stanley a relevé sa recommandation sur cette dernière de " performance en ligne " à " surperformance ".Hors du CAC, Pechiney prend 4,28% à 56 euros. Le groupe a annoncé une baisse de 61,4% de son bénéfice net au premier trimestre à 37 millions d'euros, conformément à ses prévisions. Ce résultat est supérieur aux attentes des analystes. Le groupe d'aluminium a par ailleurs indiqué qu'il maintenait son objectif de stabilité de la marge opérationnelle cette année.Charles-Etienne LebatardCopyright Invest

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :