Dexia chute après un trimestre mitigé

 |  | 530 mots
La banque franco-belge Dexia a publié jeudi soir après la clôture les chiffres de son premier trimestre 2002. Après une série d'acquisitions s'étalant de 1999 à 2001, les analystes s'inquiétaient de l'évolution des coûts au sein du groupe. "La seule chose qu'on va vraiment regarder, ce sont les coûts. Le reste passe au second plan", affirmait, il y a quelques jours, un analyste d'une banque française cité par Reuters.De fait, les charges d'exploitation s'élèvent à 797 millions d'euros contre 536 millions un an auparavant, soit une augmentation de 48,7%. Pierre Richard, le président du comité exécutif, souligne certes que les coûts du risque ont été considérablement réduits entre le quatrième trimestre 2001 et le premier trimestre 2002 (de 118 à 29 millions d'euros, soit une réduction de 75%), mais ils augmentent légèrement (+3,6%) sur un an. Pierre Richard avait indiqué début mai que la banque était "totalement en ligne" avec ses objectifs de réduction de coûts sur l'exercice 2002, Dexia entendant les limiter à leur niveau de 2001.Le produit net bancaire (PNB, équivalent du chiffre d'affiaires) de Dexia affiche une hausse de 20,2% à 1,33 milliard d'euros. Le bénéfice net part du groupe a grimpé de 5,6% à 397 millions d'euros d'une année sur l'autre. Le résultat brut d'exploitation (RBE) s'élève à 536 millions d'euros contre 573 un an auparavant, en baisse de 6,5%. Le rendement des fonds propres affiche un taux de 20,1% contre 17,6% en 2001, hors amortissement de survaleurs (goodwill) liées aux acquisitions d'Artesia BC, Kempen & Co et de la Financière Opale en 2001. Les analystes interrogés par Reuters anticipaient en moyenne un résultat net, part du groupe, de 390 millions d'euros, un RBE de 643 millions, et un PNB de 1,46 milliard millions. Les résultats affichés sont donc moins élevés que leurs attentes. Vendredi matin, plusieurs courtiers dont HSBC, BNP et KBC Securities ont dégradé la valeur. BNP Paribas juge sévèrement ces trimestriels, et a abaissé sa recommandation sur le titre de "surperformance" à "neutre", se focalisant sur la baisse des revenus des divisions banque de détail et gestion financière.Comme pour l'ensemble des autres groupes bancaires, les activités de gestion d'actifs et celles liées aux marchés de capitaux ont été pénalisées par la conjoncture économique. L'activité de services financiers aux collectivités, la spécialité du groupe, réussit, par sa bonne performance (résultat net de 200 millions d'euros contre 165 millions un an plus tôt), à rééquilibrer les comptes. L'effort de réduction des coûts a pu par ailleurs pénaliser les efforts commerciaux, notamment dans la branche "services financiers de proximité", dont le résultat net passe de 43 millions d'euros au premier trimestre 2001 à 34 millions cette année.Malgré ces chiffres en demi-teinte, Dexia reste confiant dans son objectif d'une nouvelle croissance de son bénéfice en 2002. En 2001, la banque avait dégagé un bénéfice net en progression de 42,5%, à 1,42 milliard d'euros. Jeudi à la clôture de la séance, avant la publication de ces trimestriels, le titre Dexia restait quasiment inchangé à 18,10 euros. Vendredi en clôture, l'action s'effondre de 11,33% à 16,05 euros dans de gros volumes.latribune.f

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :