La fuite vers les futures

"Les banques, les hedge funds et d'autres gestionnaires de fonds ont utilisé plus que d'habitude les marchés à terme, que ce soit avec l'objectif de 'shorter' le marché, autrement dit, dans le but de tirer profit d'un marché en baisse, ou encore pour protéger les positions qu'ils ont prises sur leurs portefeuilles, ou simplement pour spéculer sur la volatilité du marché", explique Jim Kharouf , spécialiste des marchés à terme de Chicago. Il en veut pour preuve l'augmentation des volumes sur le Mercantile Exchange de Chicago. Le volume total des contrats à terme (sur indices boursiers, taux d'intérêt et denrées agricoles) échangés à Chicago a augmenté de 36% sur les deux premiers trimestres de cette année (ces chiffres étant les derniers disponibles). Mieux, les volumes sur les contrats à terme sur indices boursiers (S&P, S&P Mini, Nasdaq, Russell 2000 entre autres) se sont envolés de 105% sur la même période. Dans ce compartiment de marché, le contrat à terme sur l'indice S&P, le contrat phare du Merc, a enregistré une hausse de volume de 26% sur la première moitié de l'année. Pendant ce temps, à New York, le volume total de transactions sur le New York Stock Exchange n'a augmenté que de 12%. Cette tendance semble vouloir se renforcer : selon les chiffres publiés par le Merc pour le mois d'août 2002, comparé aux chiffres de 2001, le volume total a crû de 41%, tandis que le volume sur les contrats sur indices boursiers a augmenté de 18%. Les chiffres pour le mois d'août 2002 au New York Stock Exchange ne sont pas encore disponibles. De quoi permettre, donc, aux Chicago Boys de bomber le torse. Mais cela n'empêche pas le marché à terme européen, Eurex, d'être, toujours et encore, le numéro un mondial, surpassant le Mercantile Exchange, mais aussi l'ensemble des marchés à terme de Chicago.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.