Baisse initiale, Vivendi et FT recherchés

Le CAC 40 a ouvert en repli de 0,50% à 3.878,21 points, dans un mouvement de consolidation après le rebond de plus de 4% enregistré vendredi qui a permis à l'indice d'enregistrer un gain de 2,51% la semaine dernière. Vivendi Universal est à nouveau au centre de l'actualité sur fond d'interrogations quant au sort de Jean-Marie Messier. D'abord incotable, France Télécom s'envole à la suite d'un article du Financial Times selon lequel le gouvernement français étudie l'éventuelle renationalisation de l'opérateur historique. A 9h20, le CAC 40 cédait 0,85% à 3.864,98 points.Vendredi, Wall Street a clôturé sur une note indécise, partagée entre les bons indicateurs économiques et les derniers scandales concernant la sincérité des comptes des entreprises, et notamment ceux de Xerox. En hausse pendant l'essentiel de la séance, le Dow Jones a finalement cédé 0,29% à 9.243,26 points tandis que le Nasdaq Composite gagnait 0,39% à 1.464,89. Le S&P 500, qui sert de référence aux gérants de fonds, a clôturé quasi-inchangé à 989,82 (-0,08%).Sur le plan économique, la semaine sera dominée par les chiffres de l'emploi américain attendus vendredi. Avant cela, les investisseurs auront pris connaissance, cet après-midi, du chiffre des dépenses de construction de mai et de l'indice ISM manufacturier de juin aux Etats-Unis. Mercredi, le même institut ISM publiera son indice pour le secteur des services au mois de juin, tandis que le département du Travail rendra publique la statistique des inscriptions hebdomadaires au chômage. Traditionnellement annoncé le jeudi, cet indicateur est avancé d'une journée en raison de la fête nationale américaine, le 4 juillet, date à laquelle Wall Street sera fermée. Enfin, sur le Vieux Continent, le comité de politique monétaire de la Banque centrale européenne se réunira jeudi. Les économistes tablent sur un statu quo en matière de taux.Vivendi Universal progresse de 6,95% à 23,40 euros. Selon la presse, Jean-Marie Messier n'aurait plus aucun soutien au sein du conseil d'administration du groupe et serait acculé à la démission. Jean-René Fourtou, ancien vice-président d'Aventis, serait le mieux placé pour lui succéder.France Télécom bondit de 9,65% à 10,34 euros. Selon le Financial Times, le gouvernement envisage d'étudier une renationalisation du groupe si le sentiment du marché ne s'améliore pas. Cette solution serait préférable à une augmentation de capital.Mr. Bricolage s'adjuge 15,70% à 21 euros à l'occasion de la reprise de sa cotation. Le groupe a annoncé le rachat de son concurrent Groupe Tabur pour environ 85 millions d'euros en numéraire et en actions.Renault et Peugeot devraient être entourés avant la publication, à midi, des immatriculations de voitures neuves en France au mois de juin.Enfin, Sanofi-Synthélabo cède 1,22% à 60,85 euros avant son entrée, cet après-midi, sur le New York Stock Exchange. L'American Depositary Receipt (ADR) du groupe pharmaceutique représentera la moitié d'une action ordinaire.John WiburgCopyright Invest

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.