Inquiétudes autour de Cap Gemini

Cela n'était pas arrivé depuis l'an dernier: l'action Cap Gemini Ernst & Young a franchi à la baisse la barre des 70 euros pour tomber à 65,15 euros en milieu de séance, revenant ainsi sur ses niveaux de novembre.Rumeurs d'émission obligataire. Durant la matinée, des rumeurs d'émission d'obligations convertibles en actions Cap Gemini par la CGIP ont pesé sur le cours. Le démenti formel de la CGIP a bien permis au titre de réduire partiellement ses pertes. Mais en fin d'après-midi, il recule encore de 5,83% à 67,80 euros. Si l'on ajoute à cela les 5,26% perdus lundi à la suite de dégradations d'analystes, le plongeon dépasse maintenant les 10% sur les deux dernières séances. Car les rumeurs d'émission obligataires ne sont pas seules à peser sur le cours de l'action.A l'approche des résultats trimestriels du groupe, prévus pour jeudi, le marché semble de plus en plus préoccupé par ce que Cap Gemini pourrait annoncer. D'autant que les prévisions initiales de la société n'étaient déjà que peu encourageantes. En février, à l'occasion de la publication de résultats annuels, principalement marqués par la division par deux de la marge opérationnelle (voir ci-contre), la société avait dit attendre au premier trimestre un chiffre d'affaires en baisse sur un an mais aussi par rapport au quatrième trimestre 2001. Le groupe devrait donc réaliser un chiffre d'affaires inférieur aux 2 milliards d'euros enregistrés entre octobre et décembre 2001 et ne pas améliorer sa marge opérationnelle, passée de 10,5 à 5% entre 2000 et 2001.Perspectives incertaines. Depuis cette annonce, les analystes ont affiné leurs estimations, et selon les agences de presse, les attentes du marché vont de -12 à -17% en termes de baisse d'activité par rapport aux 2,21 milliards d'euros du premier trimestre 2001. Un repli auquel devrait s'ajouter une rentabilité toujours sous pression. "Dans les semaines récentes, nous avons eu un avertissement sur bénéfices d'IBM et des commentaires prudents d'Accenture. IBM a en particulier déclaré que son activité de conseil était faible au premier trimestre, ainsi que les commandes. Le poids de Cap Gemini dans le conseil n'aidera pas", notent les analystes de Fortis Securities cités par l'AFP. Plus inquiétant encore, les professionnels mettent aujourd'hui en doute les estimations du groupe à plus long terme, alors que celui-ci table sur une reprise des commandes et une amélioration de sa marge en deuxième partie d'année. "Nous craignons que la croissance du second semestre 2002 soit très faible, ce nous amène à penser que Cap Gemini n'atteindra pas les prévisions du marché", expliquait lundi ABN-Amro qui est passé d' "alléger" à "vendre" sur le titre.Ce bureau n'a d'ailleurs pas été le seul à dégrader le titre puisque UBS Warburg, ne voyant pas de signes d'amélioration sur le secteur, a également révisé son opinion en passant d' "acheter" à "conserver". Bref, pour un nombre croissant d'analystes, Cap Gemini aura du mal à tenir ses engagements et c'est pourquoi certains estiment que la publication de jeudi pourrait réserver des surprises sous forme de nouvelles suppressions d'emplois ou d'avertissement...
En direct dès 8h30 - Une époque formidable

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.