Nouveau recul avec les TMT, Schneider résiste

 |   |  468  mots
Le CAC 40 a ouvert en baisse de 1,10% à 3.892,08 points. Un nouvel avertissement sur chiffre d'affaires, provenant de Nokia, est venu aggraver un climat déjà assombri par les mises en garde de plusieurs grands noms de la haute technologie américaine. Apple et AMD ont d'ailleurs pesé sur Wall Street hier où les trois grands indices ont à nouveau reculé. Le Dow Jones a cédé 1,49% à 9.561,57, le S&P 500 a perdu 1,65% à 1.019,99 et le Nasdaq Composite a chuté de 2,99% à 1.496,83 points. A 9h25, le CAC 40 perdait 1,29% à 3.884,67 points.Les nuages s'accumulent sur les places financières mondiales avec les interrogations sur les perspectives de résultats des entreprises, le regain de tension au Proche-Orient et les craintes d'attentats aux Etats-Unis.L'agenda économique de ce jeudi est plutôt chargé avec notamment cinq indicateurs américains : les inscriptions hebdomadaires au chômage, le commerce extérieur et les comptes courants d'avril, l'indice des indicateurs avancés de mai et l'indice de la Fed de Philadelphie. Sur le Vieux Continent, le conseil des gouverneurs de la BCE doit se réunir à Francfort, mais aucune annonce concernant les taux n'est prévue.Alcatel recule de 2,54% à 9,22 euros dans le sillage de la mise en garde du finlandais Nokia. Le premier fabricant mondial de téléphones mobiles a révisé en baisse sa prévision de chiffre d'affaires pour le second semestre pour lequel il table désormais sur une croissance de 10% par rapport à la même période de 2001, contre 15% précédemment anticipé. Il maintient en revanche son objectif de progression de plus de 10% de ses ventes et de ses résultats à partir de l'an prochain.France Télécom perd 2,80% à 14,58 euros, se dirigeant ainsi vers de nouveaux plus bas historiques. Le groupe est parvenu à un accord avec les banques créditrices de Mobilcom, ouvrant ainsi la voie à une prise de contrôle de l'opérateur allemand par son partenaire français, croit savoir le Financial Times. Citant des sources proches du dossier, le quotidien britannique ajoute qu'Orange pourrait rapidement lancer une offre à environ 10 euros par action sur les 71,5% de Mobilcom qu'il ne détient pas encore. De son côté, Deutsche Telekom a annoncé avoir vendu la participation de 1,8% qu'il détenait dans le capital de l'opérateur français pour 300 millions d'euros.Contre la tendance, Schneider progresse de 1,13% à 53,50 euros. Un consortium mené par la CGIP et comprenant l'américain KKR même des discussions exclusives en vue du rachat de Legrand, selon le Financial Times. Toutefois, Schneider souhaite obtenir le feu vert de Bruxelles avant de donner son accord à la transaction. Legrand est quasi-stable à 140,50 euros (-0,07%).Enfin, Genset a annoncé avoir " engagé des discussions préliminaires concernant un projet d'opération stratégique " sans donner plus de précision. Le titre du groupe de biotechnologie reste suspendu de cotation.John WiburgCopyright Invest

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :