"Les éditeurs de jeux européens proies potentielles"

"La Tribune". Les deux éditeurs français Infogrames et Ubi Soft connaissent des fortunes bien différentes...Ning Godement. Les deux sociétés françaises sont pénalisées par la baisse du dollar et par le redémarrage tardif du secteur en Europe, où elles réalisent une large part de leur chiffre d'affaires. Infogrames s'est trop engagé dans les restructurations aux USA pour profiter de la croissance du marché américain. Il n'a pas misé à temps sur la Playstation II et il a une exposition trop forte sur la Xbox. Le report de 100 millions d'euros de chiffre d'affaires sur 2002-2003 a jeté un froid. Le marché attend maintenant de sa part qu'il respecte son calendrier de sorties. De son côté Ubi Soft est bien placé sur les nouvelles consoles, détient des licences fortes et son endettement est raisonnable.Alors pourquoi Ubi Soft a-t-il été attaqué après ses résultats annuels?Les résultats ont été conformes aux attentes d'un point de vue opérationnel mais ont révélé des frais financiers et une fiscalité plus importants que prévu. Le groupe a revu à la baisse ses perspectives, en raison de l'effet dollar et d'un marché européen atone. Le marché s'inquiète en plus du risque de reports au vu d'une saisonnalité accentuée. Cependant Ubi Soft reste assez fiable en termes de sorties de jeux, et son modèle économique fonctionne. La baisse du titre nous semble donc excessive.Quel avenir pour Vivendi Universal Games?Il est difficile de se prononcer sur cette filiale à 100 % de Vivendi Universal qui n'est pas cotée. C'est un des rares éditeurs européens à connaître des perspectives favorables aux Etats-Unis. Son devenir dépendra de la stratégie de la nouvelle direction de VU. La plupart des éditeurs américains ont plus de moyens financiers que les Européens pour se porter acquéreurs de VU Games.A quand le rebond et pour qui?Les éditeurs européens dépendent de la reprise du marché européen à partir du second semestre 2002. Les grands éditeurs américains bénéficient à présent de l'effet monétaire, regorgent de trésorerie et sont plus à même de jouer un rôle moteur dans la consolidation du marché. Les sociétés européennes font plus figure de proies potentielles. Seul Ubi Soft est en mesure d'effectuer des acquisitions de taille moyenne.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.