Toyota double ses bénéfices au premier trimestre

 |  | 465 mots
Lecture 2 min.
Toyota inaugure en grande pompe sa pratique de la communication des résultats trimestriels, chiffres que le groupe ne dévoilait pas auparavant. Malgré la crise de la demande au pays du soleil levant, le constructeur peut présenter pour le premier trimestre de son exercice 2002-2003 un bénéfice net de 352,3 milliards de yens (3 milliards d'euros), plus de deux fois supérieur à celui d'avril-juin 2001. Certes, Toyota bénéficie d'un revenu exceptionnel de 163,7 milliards de yens, issu du transfert de ses charges de paiement des retraites au gouvernement japonais. Mais, si on exclut des comptes cette charge exceptionnelle, le résultat net s'est néanmoins apprécié de 16%. En termes de bénéfice d'exploitation, le chiffre de 394,5 milliards de yens est largement supérieur à ce qu'attendait le consensus des analystes interrogés par Reuters. Ces derniers tablaient en effet sur un bénéfice d'exploitation compris entre 274 et 328 milliards de yens. De fait, les spécialistes du secteur sont enchantés par ces résultats. "Même en ôtant le bénéfice lié aux retraites (...), les résultats restent meilleurs qu'attendus", se réjouit l'analyste de UBS Global Management Hideo Ueki, interrogé par Bloomberg.Ces excellents résultats reposent d'abord sur de bonnes performances commerciales. Toyota affiche sur le trimestre un chiffre d'affaires en hausse de 20,1% par rapport à la même période de l'an passé, à 4.002 milliards de yens (34,2 milliards d'euros). Les ventes à l'unité ont progressé de 13% sur un an au cours des trois premiers mois de l'exercice à 1,5 million de véhicules. Pourtant, le marché japonais continue de stagner. Au premier trimestre, Toyota est parvenu à conserver une part de marché de 42,8%, mais a vendu 44.000 unités de moins. En revanche, les ventes à l'exportation ont très fortement progressé de 27,6%. Le groupe a notamment bénéficié de la bonne santé du marché américain et de la bonne performance de sa marque hat de gamme, Lexus. Pourtant, malgré ces bons résultats, les analystes craignent une détérioration de l'environnement de Toyota au cours du trimestre actuel. Le marché intérieur japonais ne montre en effet pas de signes de reprise, le marché européen reste atone et le marché américain avait été soutenu par des rabais qui devront prendre fin. Les analystes sont donc plus mitigés. "Ces résultats sont impressionnants", concède Akio Yoshino, de SG Yamaichi Asset Management interrogé par Reuters, mais, ajoute-t-il, "le premier trimestre est terminé et les perspectives d'avenir ne semblent pas aussi roses pour Toyota et les autres constructeurs japonais". Le constructeur a refusé de donner des prévisions pour l'ensemble de l'année. Un des porte-parole de Toyota a admis que l'environnement devenait plus difficile. "Mais nous allons essayer d'avoir des résultats meilleurs que l'an passé", a-t-il prudemment indiqué.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :