BNP Paribas affecté par la chute des marchés

"Compte tenu des turbulences exceptionnelles des marchés, BNP Paribas a jugé opportun de faire connaître l'ordre de grandeur de ses résultats pour le deuxième trimestre 2002": c'est en ces termes que l'établissement français présente ses résultats provisoires pour le deuxième trimestre de son exercice 2002. Ceux-ci devraient être moins bons qu'attendus. Prudent, le groupe de Michel Pébereau n'avait pas fait de prévisions précises pour l'exercice en cours.Selon une étude réalisée par Reuters auprès de sept analystes, le consensus de marché s'établissait à 1,026 milliard pour le résultat net, à 1,63 milliard pour le RBE et à 4,44 milliards pour le PNB. Selon la banque, ils devraient se révéler légèrement inférieurs.Ainsi, le bénéfice net consolidé part du groupe de BNP Paribas au deuxième trimestre 2002 devrait accuser une baisse d'environ 13% à quelque 1 milliard d'euros par rapport à la même période de 2001. Le produit net bancaire (PNB), équivalent du chiffre d'affaires pour les banques, devrait s'élever à environ 4,1 milliards d'euros, inférieur d'environ 6% à celui du deuxième trimestre 2001. Le résultat brut d'exploitation (RBE) s'établirait aux alentours de 1,4 milliard d'euros, inférieur de 16% au chiffre publié un an plus tôt, tandis que la charge de provisions devrait s'inscrire dans la tendance du deuxième trimestre 2001 et du premier trimestre 2002, proche de 0,3 milliard d'euros, indique la banque.Au premier trimestre, BNP Paribas avait réalisé un bénéfice net part du groupe en baisse de 18,6% à 1,019 milliard d'euros et un résultat brut d'exploitation de 1,667 milliard (-3,6%) sur un produit net bancaire en recul de 1,3% à 4,421 milliard d'euros (lire ci-contre).A la Bourse de Paris, l'avertissement de BNP Paribas, réputé pour sa bonne résistance et emblème du "modèle bancaire français", fait l'effet d'une douche froide sur le titre qui perd 1,04% à 46,76 euros en clôture. Le reste du secteur bancaire a naturellement été affecté par ces déconvenues mais termine en légère hausse, porté par la bonne tenue des marchésUn opérateur interrogé par Reuters estime que cet avertissement "démontre une certaine fébrilité" de la part de BNP Paribas. Selon lui, la banque pourrait avoir voulu rassurer le marché sur le montant de ses provisions, alors que des rumeurs font état d'une possible perte de 280 millions d'euros sur le marché des obligations convertibles. Par ailleurs, le courtier en ligne Consors, détenu à 91% par la BNP, a enregistré une perte nette de 159 millions d'euros au premier semestre 2002, dont 119 millions sont liés à des effets exceptionnels. A la mi-juillet, le groupe de Michel Pébereau détient 91,55% de Consors, et devrait prolonger de deux semaines son offre de rachat auprès des petits actionnaires. Les comptes du courtier seront consolidés dans ceux de la banque française à partir du 1er juillet. D'une part, les activités courantes de Consors ont enregistré une perte de 40 millions d'euros, contre une perte de 36 millions sur la même période de l'année précédente. D'autre part les 119 millions restants sont dus à des amortissements sur dépréciations d'actifs dans la foulée de la mauvaise tenue des marchés boursiers, effectués dans le cadre des règles comptables US GAAP, a précisé le groupe. Consors souligne qu'il a particulièrement souffert des difficultés du marché au deuxième trimestre: sur six mois, le nombre de transactions a reculé de 40% à 2,6 millions, dont 1,4 million au premier trimestre et 1,2 million eu deuxième trimestre. Le nombre de comptes gérés a néanmoins augmenté sur la même période, s'établissant à 578.000 fin juin, contre 565.700 comptes à la fin de l'année dernière. A la suite du fort recul des Bourses, le volume de placement a fondu à 5,8 milliards d'euros fin juin, contre 7,2 milliards d'euros fin 2001.
En direct - Transition Forum 2022

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.