Seb ajuste ses perspectives à la hausse

L'optimisme est de mise chez Seb. Le fabricant de petit électroménager vient en effet de revoir à la hausse ses perspectives pour l'année 2002. En mars dernier, il visait une croissance à deux chiffres du bénéfice net, vraisemblablement de l'ordre de 15%. Désormais, il attend un bénéfice net en "croissance supérieure à 30%". Quant à la marge brute, elle devrait atteindre environ 200 millions d'euros, soit une progression de 15%.Si la société se veut aussi confiante, c'est qu'elle peut s'appuyer sur de solides résultats semestriels. La marge opérationnelle s'est améliorée de 34,4% à 63,2 millions d'euros et le résultat net part du groupe a plus que quintuplé à 39,6 millions d'euros. Le groupe avait précédemment fait part d'une hausse de 36,5% de ses ventes, à 1,097 milliard d'euros.Bien entendu, en termes de chiffre d'affaires, le groupe a largement bénéficié de l'intégration de Moulinex-Krups. Sur ces deux marques, les ventes ont atteint 243 millions d'euros. En revanche, elles ont encore pesé sur la rentabilité, avec une contribution négative de 12 millions d'euros à la marge opérationnelle.C'est donc bien du côté de Seb qu'il faut chercher les raisons du succès. Ce que n'omet pas de relever le groupe. "Le premier semestre a vu la confirmation de l'amélioration des fondamentaux du groupe dans son ancien périmètre", note le communiqué qui ajoute qu'à périmètre constant, "la croissance aurait été de 6% à parités courantes et de 7% à parités constantes". Qui plus est, Seb s'est révélé rentable. Sa marge opérationnelle a augmenté de 60%, à 63 millions d'euros, représentant 5,8% du chiffre d'affaires.Bref, Seb voit l'avenir avec sérénité et note que "la poursuite du désendettement du groupe dans son ancien périmètre a permis, presque totalement, d'assurer le financement de l'intégration de Moulinex-Krups (130 millions d'euros)".Les investisseurs se montrent eux-aussi satisfaits. En fin d'après-midi et dans un marché en chute, l'action prend 3,76% à 80 euros, portant sa progression annuelle à près de 28%. Au SRD, seuls Bouygues Offshore et Canal+ parviennent à faire mieux depuis le 1er janvier.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.