Vivendi souhaiterait un moratoire sur ses prêts bancaires

 |  | 257 mots
Lecture 1 min.
La trésorerie de Vivendi Universal (VU) reste toujours au centre de l'actualité. Et aujourd'hui, Reuters apporte un nouvel élément à ce dossier. D'après l'agence, qui s'appuie sur des sources bancaires, VU serait en effet sur le point de demander à ses banques créancières d'accepter un moratoire concernant les prêts syndiqués en cours non garantis.Cela lui permettrait d'assurer une nouvelle ligne de crédit de trois milliards d'euros nantie sur ses actifs. Cette nouvelle source d'argent frais couvrirait le refinancement d'un prêt d'urgence d'un milliard d'euros et laisserait deux milliards d'euros de disponibilités au groupe. Selon l'agence, Vivendi préférerait restructurer sa dette plutôt que d'opter pour un refinancement global. Ce dernier s'avérerait en effet assez coûteux et certaines banques pourraient aussi être tentées de tourner le dos au syndicat.VU est actuellement en train de travailler sur sa ligne de crédit de trois milliards d'euros avec les sept banques qui lui ont octroyé le prêt d'urgence d'un milliard. Ces établissements sont BNP Paribas, Crédit Agricole Indosuez, Crédit Lyonnais, CSFB, Deutsche Bank, Citigroup et Société Générale.Il est évident que le moratoire proposé faciliterait l'obtention de ces trois milliards. Mais il reste soumis à l'approbation des créanciers. Car si la nouvelle ligne de crédit est garantie, elle repoussera obligatoirement un peu plus loin les prêteurs non garantis dans l'ordre de priorité de remboursement.En clôture, l'action VU se distingue très nettement. Elle prend 10,04% à 13,70 euros.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :