VE, dégradée par Moody's, a levé 1,5 milliard

L'augmentation de capital de Vivendi Environnement (VE), réalisée début juillet et d'un montant de 1,53 milliard d'euros (voir ci-contre), a été "intégralement souscrite par le public et par le groupe des investisseurs déclarés (GID)", a indiqué VE ce lundi dans un communiqué. Le règlement de cette opération est fixé au 2 août prochain.Désormais, la participation de Vivendi Universal (VU) est ramenée à 40,8%. Avant l'augmentation de capital de sa filiale, VU détenait encore 47,62% du capital de VE. Le géant des médias avait vendu fin juin 15,57% du capital de VE (voir ci-contre), passant alors sous la barre de 50% du capital, dans le cadre de ses efforts de désendettement.Le groupe de services aux collectivités a ajouté qu'il allait proposer aux porteurs de l'obligation Oceane émise le 26 avril 1999 de renoncer à la garantie accordée par Vivendi Universal, en échange d'une majoration de l'intérêt nominal et/ou de la prime de remboursement des obligations, afin notamment de "consacrer pleinement l'autonomie financière" de VE.Le groupe convoquera prochainement les porteurs de cette Oceane "pour leur proposer de renoncer à la garantie accordée par Vivendi Universal à cet emprunt et, corrélativement, à la clause d'exigibilité anticipée en cas de défaut de Vivendi Universal". Cette opération est destinée à "clarifier l'autonomie de Vivendi Environnement par rapport à Vivendi Universal" et n'est pas dictée par des craintes de défaut de VU, a assuré le groupe aux agences de presse. Selon certaines sources, l'opération répond à une demande des agences de notation financière, pour lesquelles les garanties liées à cette Oceane constituaient "une faiblesse sur la visibilité" de Vivendi Environnement. Comme pour confirmer cette hypothèse, l'agence de notation Moody's a dégradé lundi matin la note de la dette long terme de VE de A3 à Baa1, en la plaçant sous surveillance. "La note restera sous surveillance au moins jusqu'à ce que VE ait résolu la question, évoquée par la société elle-même, des garanties dont s'assortit son Oceane de 1,5 milliard d'euros de 1999", a précisé l'agence de notation. "Une fois résolues les questions en suspens qui pourraient empêcher VE d'être considérée comme totalement indépendante (de VU), Moody's prévoit que la note sera confirmée au niveau de Baa1/Prime-2", a ajouté l'agence.En demandant aux porteurs de renoncer à la garantie de VU, VE entend se libérer du poids que lui fait porter la situation de sa maison-mère. La tutelle de VU est devenue pénalisante aux yeux des marchés, alors que VE bénéficie globalement d'une meilleure santé financière et d'un modèle économique, la gestion de l'eau et de l'environnement, autonome et éprouvé.A Paris, l'action VE perd plus de 3% peu en clôture, à 25,51 euros.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.