Wanadoo porté par ses activités d'accès et ses acquisitions

C'est un chiffre d'affaires en hausse de 31% qu'a publié dans la matinée le fournisseur d'accès à Internet, Wanadoo. A 410 millions d'euros, les ventes ont en particulier profité du changement de structure de la société puisqu'à périmètre constant, la croissance est de 21%. Depuis le premier trimestre 2001, le groupe a intégré le britannique Freeserve dans ses activités Internet, ainsi que l'espagnol Indice Multimedia dans son pôle "annuaires", dont est sorti le brésilien Telelista.Si Wanadoo est parvenu à afficher plus de 30% de croissance, c'est aussi grâce au dynamisme de son pôle Internet (accès, portails et e-merchant). Dans cette branche, le chiffre d'affaires a progressé de 88% à 249 millions d'euros. Bien entendu, le groupe a profité de l'arrivée de Freeserve, mais à périmètre constant la croissance est restée très soutenue avec +61%. Le nombre d'abonnées est passé d'environ 6 millions fin 2001 à 6,66 millions trois mois plus tard (+11%). Et le haut débit connaît une progression encore plus forte avec près de 700.000 abonnés contre 545.000 à fin décembre, soit une hausse de 28%.En ce qui concerne le portail Wanadoo, les revenus ont progressé de 26% à 20 millions d'euros: "11 millions d'euros de publicité en ligne et 9 millions d'euros de production de contenu", précise le communiqué.En revanche, la branche "annuaires" a quelque peu déçu le marché, avec des revenus en baisse de 10% à 162 millions d'euros. Outre la sortie de Telelista, Wanadoo a été pénalisé par un décalage de publication de certains annuaires entre le premier et le deuxième trimestres. Pas de quoi selon le groupe remettre en cause les objectifs. D'autant qu'en marge de ce décalage, le chiffre d'affaires des "annuaires online" a gagné 11% (55 millions d'euros) avec notamment une hausse de 43% pour "pagesjaunes.fr".Mais s'il est un élément qui préoccupe les marchés actuellement, c'est bien la visibilité. Et sur ce point, Wanadoo a tenu à rassurer les investisseurs en indiquant, lors d'une conférence téléphonique, qu'il maintenait tous les objectifs énoncés en février. Et en premier lieu un Ebitda (équivalent de l'EBE) positif en 2002 après la perte de 64 millions d'euros constatée en 2001.La Bourse a dans un premier temps bien accueilli ce discours à en juger par la hausse du titre de plus de 2,5% en début de matinée. Mais le repli général des marchés a pénalisé l'action qui reste tout de même dans le vert avec un gain de 0,66% à 6,06 euros en clôture.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.