France Télécom et Vivendi Universal font plonger le CAC

L'embellie aura été de courte durée. Le taux de chômage plus élevé que prévu aux Etats-Unis a ramené le CAC dans le rouge. Dans le sillage de Wall Street, l'indice recule de 1,51 % à 4.354,92 points. Le taux de chômage s'est établi à 6,0% de la population active aux Etats-Unis en avril, au plus haut depuis août 1994, alors que le marché attendait 5,8% contre 5,7% le mois précédent. Et si les 43.000 créations d'emplois annoncées pour avril sont un peu meilleures que les 41.000 attendues en moyenne par les économistes, le chiffre de mars a été revu en forte baisse avec la suppression de 21.000 postes au lieu de 58.000 créations d'emplois initialement annoncées. "Ces chiffres confirment toutes les craintes que l'on avait d'une reprise molle au deuxième trimestre, la consommation n'étant plus en mesure de tirer la croissance", résume un analyste.Seule bonne nouvelle, cette statistique écarte la perspective d'une hausse des taux de la Fed, mais le marché attend, avant tout, des annonces positives sur la croissance et les profits. Et le recul de deux points de l'indice ISM des directeurs d'achats n'a pas arrangé la vision pessimiste des investisseurs.Dans ce contexte, les intervenants continuent de pilonner les valeurs technologiques. France Télécom poursuite sa descente aux enfers. Le titre décroche de 5,14% à 23,24 euros après avoir touché un nouveau plus bas historique à 22,58 euros. Plus bas historique également pour Orange à 5,82 euros (-3,8%).Même acharnement sur Vivendi Universal qui recule de 6,66 % à 31,52 euros, un nouveau plus bas depuis décembre 1996. L'agence de notation Moody's a dégradé la dette de l'entreprise de Jean-Marie Messier. La valeur accuse ainsi sa neuvième séance consécutive de baisse. Si les valeurs technologiques continuent d'être matraquées, les valeurs traditionnelles affichent en revanche une forme olympique à l'image de Lafarge qui a touché son plus haut niveau historique à 110 euros. Outre l'engouement actuelle pour les valeurs cycliques, le titre bénéficie aujourd'hui d'une recommandation positive de Schroder Salomon Smith Barney qui relève son objectif de 105 à 127,5 euros après le bon chiffre d'affaire trimestriel. L'action gagne 0,84% à 107,9 euros.Le secteur automobile est également bien orienté alors que Volkswagen a indiqué qu'il maintenait sa prévision d'un bénéfice 2002 au moins équivalent à celui de 2001. Le constructeur allemand a accusé une baisse de 20% de son bénéfice avant impôt au premier trimestre. Peugeot gagne 3,02% à 57,9 euros, et Michelin 1,03% à 43,22 euros. La hausse de 3,2% des immatriculations françaises en avril constitue également un facteur de soutien.Accor gagne 3,49% à 47,2 après la publication d'un chiffre d'affaires trimestriel conforme aux prévisions. Le groupe hôtelier a annoncé une hausse de 0,9%, à 1,66 milliard d'euros, de son chiffre d'affaires, et indiqué qu'il maintenait ses prévisions de chiffre d'affaires pour l'ensemble de l'exercice.Charles-Etienne LebatardCopyright Invest

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.