Le CAC 40 accentue ses pertes, Alcatel plonge

La Bourse de Paris accuse un net repli à mi-séance, affectée en premier lieu par la chute des valeurs technologiques après la perte plus forte que prévu annoncée par le suédois Ericsson. Sur le plan politique, si les boursiers estiment que Jacques Chirac devrait l'emporter au second tour face à Jean-Marie Le Pen, ils s'inquiètent des risques d'une nouvelle cohabitation à l'issue des législatives et d'un éventuel blocage institutionnel. A 12h05, le CAC 40 cédait 1,29% à 4.546,86 points, dans un volume d'affaires peu étoffé avec moins de 900 millions d'euros traités sur les valeurs de l'indice.Les échanges sont peu fournis du fait de l'absence de nombreux boursiers en cette période de vacances scolaires. La prudence n'en est pas moins de mise alors que la semaine sera animée par plusieurs indicateurs américains et notamment par la publication du Livre Beige de la Fed mercredi, par la première estimation du PIB au premier trimestre et l'indice de confiance de l'Université du Michigan d'avril, vendredi.L'actualité des entreprises est également chargée cette semaine avec une cascade de chiffres d'affaires trimestriels dont ceux de Danone, Dassault Systèmes, Pinault-Printemps, BNP Paribas, Michelin, Schneider Electric, ainsi que les résultats annuels d'Alstom. Outre les résultats et chiffres d'affaires, l'actualité sera par ailleurs marquée par l'assemblée générale très attendue de Vivendi Universal, mercredi.Plus forte baisse du CAC 40, Alcatel plonge de 5,45% à 14,40 euros. Le titre est affecté par la perte plus forte que prévue annoncée par Ericsson. Le numéro un mondial des réseaux mobiles a accusé un déficit avant impôts de 5,4 milliards de couronnes au premier trimestre, contre un bénéfice de 400 millions un an plus tôt. Les analystes tablaient sur une perte de 4,9 milliards. Le groupe suédois, qui n'attend par de reprise du secteur à brève échéance, a en outre indiqué la suppression de 20.000 emplois d'ici à la fin 2003. A Stockholm l'action Ericsson plonge de 2,30% à 27,90 couronnes. Filiale câble de cuivre d'Alcatel, Nexans a pour sa part enregistré une baisse de 9%, à 1,018 milliard d'euros, de son chiffre d'affaires au premier trimestre. Le groupe table sur une perte pour l'ensemble de 2002 après de nouvelles charges de restructuration au second semestre. Nexans cède 3,55% à 21,22 euros.Cap Gemini perd 4,54% à 72,55 euros. UBS Warburg a dégradé le titre d' " acheter " à " conserver " et abaissé son objectif de cours de 100 à 80 euros.France Télécom abandonne 2,95% à 30,88 euros, affecté notamment par le " profit warning " émis par l'opérateur américain WorldCom sur ses résultats et son chiffre d'affaires 2002.STMicroelectronics perd 2,35% à 34,85 euros. Le fabricant de semi-conducteurs doit publier ses résultats du premier trimestre après la clôture de Wall Street.Vivendi Universal baisse de 2,22% à 39,26 euros à deux jours de l'assemblée générale qui doit conforter ou non Jean-Marie Messier à sa tête. Selon La Tribune, le groupe doit 250 millions de dollars aux anciens propriétaires de la maison de disques Rondor Music, achetée en août 2000. La chute du cours de Bourse de VU à New York a déclenché le versement d'un complément de prix, précise le quotidien.Le secteur de la publicité recule après le chiffre d'affaires décevant de WPP. Le géant britannique a en effet accusé une baisse d'environ 2% de son activité au premier trimestre. Sur une base comparable le recul des ventes ressort autour de 9%. Havas Advertising perd 1,88% à 9,90 euros et Publicis 1,31% à 37,60.Les valeurs bancaires subissent des prises de bénéfices après avoir progressé la semaine dernière en anticipation de restructurations dans le secteur en Europe. BNP Paribas perd 1,33% à 59,20 euros, le Crédit Lyonnais 0,59% à 47,02 et la Société Générale 1,08% à 77,80 euros. Le secteur pâtit notamment de la crise argentine qui a poussé les autorités du pays à suspendre toutes les opérations bancaires.En hausse à l'ouverture, Alstom cède 0,74% à 14,84 euros. Le groupe a remporté un contrat de 50 millions de dollars néo-zélandais (22,35 millions de dollars US) auprès de la compagnie néo-zélandaise d'exploitation ferroviaire Tranz Rail Holdings.EADS s'adjuge 1,12% à 16,28 euros. alors que, selon La Tribune, Airbus discute avec Japan Airlines pour d'éventuelles commandes de son A380.Rhodia grignote 0,33% à 12,29 euros après l'annonce de la cession à Sita (Groupe Suez) de sa participation de 50% dans leurs filiales communes Teris SA et Teris LLC. Ces sociétés sont spécialisées dans le traitement des déchets industriels spéciaux en Europe et aux Etats-Unis. Le montant de la transaction n'a pas été révélé. Suez cède 1,14% à 33,05 euros.En dehors du CAC 40, Pinguely-Haulotte chute de 5,97% à 12,59 euros. Le fabricant de nacelles élévatrices a annoncé une baisse de 46%, à 35,2 millions d'euros, de son chiffre d'affaires au premier trimestre.Enfin, Technip-Coflexip cède 0,31% à 160,50 euros. Le groupe de services pétroliers a annoncé avoir remporté un contrat de 770 millions de dollars à Oman pour la conception et la réalisation d'un complexe d'engrais.John WiburgCopyright Invest

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.