Les semestriels de Rexel déçoivent

Les analystes s'étaient montrés trop confiants. Ayant eu à affronter des marchés qu'il qualifie de "très difficiles", Rexel a publié pour le premier sesmestre un résultat net en chute de 48,5% à 47,4 millions d'euros. La déception est donc grande pour le marché qui attendait un repli limité à 25, voire 30%.Certes, les coûts d'exploitation ont été réduits pour faire face à la baisse d'activité (le chiffre d'affaires a diminué de 7,1%, à 3,7 milliards d'euros). "Les économies à structure comparable représentent 15,9 millions d'euros en frais de personnel et 9,5 millions d'euros pour les autres charges", note le distributeur de matériel. Néanmoins pour certains, le groupe n'est pas allé assez loin. "La réduction des coûts a été insuffisante au regard du fort ralentissement des activités du groupe", commente Jean-Etienne Pierre, de KBC Securities, cité par Reuters. Une opinion qu'il n'est pas le seul à partager puisqu'Aurel-Leven juge le résultat d'exploitation de 151 millions d'euros (-25%) "inférieur à nos attentes".L'écart constaté au niveau du résultat net tient également à des éléments plus difficilement maîtrisables par les analystes. La différence "est à priori liée au résultat exceptionnel, difficile à prévoir compte tenu des lourdes retructurations en cours", selon Raphaël Pitoun, de Dexia Securities.Rexel voit néanmoins quelques éléments positifs dans les chiffres annoncés. Il insiste par exemple sur ses efforts de désendettement qui lui ont permis de ramener son ratio dette nette sur fonds propres de 103 à 84% en un an. Par ailleurs, il indique que, pour l'avenir, "des éléments encourageants apparaissent dans plusieurs pays" tout en restant "prudent sur l'évolution de la conjoncture".Cet optimisme tempéré ne suffit toutefois pas à convaincre le marché. Aurel-Leven écrit par exemple que "les signes d'amélioration sur l'Amérique du nord ne sont pas encore suffisamment solides". En fin de journée, le titre cède 4,1% à 43,01 euros. Et il n'est pas le seul à chuter. Au même moment, l'action de la maison-mère, PPR, recule également de 4,1% à 78,30 euros. Car il est évident que ses résultats, attendus jeudi matin, seront pénalisés par ceux de Rexel. Jusqu'ici, le marché attendait en moyenne une baisse de 5,5% du bénéfice net de PPR. Enfin, l'action PPR fait également les frais de sa sortie de l'indice DJ Euro Stoxx 50, annoncée lundi soir.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.