Alstom vise un chiffre d'affaires stable sur l'année

La conjoncture reste encore difficile pour Alstom. Après une année noire lors de l'exercice 2001/2002 (voir ci-contre), notamment marquée par une chute des bénéfices, le groupe vient de publier un chiffre d'affaires en baisse de 13% à 5,27 milliards d'euros au titre du premier trimestre 2002/2003 (avril-juin).Mais la conjoncture n'est pas la seule responsable de ce repli. Car depuis le 30 juin 2001, groupe a cédé deux sociétés: GTRM et Contracting. Or, ces deux entités avaient réalisé un chiffre d'affaires de 681 millions d'euros au premier trimestre 2001/2002. Du coup, à périmètre comparable, la baisse n'est plus que de 2%.En outre, Alstom souligne qu'il a été pénalisé par la baisse de certaines devises par rapport à l'euro. Il estime ainsi à -3,8% l'impact des fluctuations monétaires sur son chiffre d'affaires.Au sein des différentes branches du groupe, la division "power" reste dominante, avec un chiffre d'affaires de 2,93 milliards d'euros. Il est en baisse de 11% par rapport à l'an passé, mais les données de 2001/2002 incluaient GTRM et Contracting. A éléments comparables, les ventes sont en hausse de 11,5%.Les autres pôles n'ont en revanche pas subi de changement de périmètre. On notera notamment que les ventes de la division "transport" ont crû de 22% à 1,12 milliard d'euros. Bref, "nous avons la conviction qu'Alstom résiste bien aux défis de l'environnement actuel", note le groupe dans un communiqué.Et l'optimisme du groupe ne s'arrête pas là. Il insiste également sur les prises de commandes enregistrées qui, à 5,67 milliards d'euros, sont en hausse de 11% en un an (en comparable) et de 22% par rapport au trimestre précédent. "Les prises de commandes enregistrées lors du premier trimestre de l'exercice en cours sont encourageantes et nous confortent dans notre capacité à maintenir un niveau total de commandes et de chiffre d'affaires stable pour l'ensemble de l'année, et ceci malgré un environnement économique incertain", précise Alstom. Il faut dire que, grâce à ses 35 milliards de commandes en stock, le groupe revendique 19 mois de chiffre d'affaires assuré.Enfin à plus longue échéance, le plan "restore value" est confirmé. Il prévoit notamment une génération de cash de 2,1 milliards d'ici mars 2003 et un taux d'endettement équivalant à 20% des fonds propres en 2005. Le groupe souhaite aussi atteindre à cette date une marge opérationnelle de 6%, contre 4% en 2001/2002. Alstom rappelle que l'augmentation de capital de 636 millions d'euros, menée à bien en mai, a été la première étape de ce plan. "Nous continuons nos efforts en nous concentrant sur le cash flow et l'amélioration de la marge opérationnelle", ajoute-t-il.En clôture, l'action gagne 0,2% à 10,18 euros dans un marché en baisse. Mais elle reste près de son plus bas annuel de 9,20 euros.
En direct - Transition Forum 2022

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.