Crédit Agricole et Crédit Lyonnais en hausse sur de nouvelles rumeurs

 |  | 283 mots
Lecture 1 min.
La consolidation du secteur bancaire français, entamée avec la fusion BNP Paribas, est un sujet qui revient régulièrement sur le devant de la scène. Le dossier du Crédit Lyonnais, qui fait figure de proie potentielle, est surveillé par les opérateurs, quand bien même le PDG Jean Peyrelevade répète que seul le nouveau tour de table de juillet 2003 permettra de déboucler le capital de la banque au lion. Plus cette échéance approche, plus la communauté financière se montre fébrile et désireuse de voir l'opération se réaliser. Cet été, les déclarations de Francis Mer, le ministre de l'Economie et des Finances, ont relancé les spéculations sur une sortie imminente de l'Etat, qui détient encore 10% du Crédit Lyonnais. "La direction de l'entreprise doit à présent nous proposer des évolutions stratégiques intelligentes. Nous sortirons du Crédit Lyonnais dans ce cadre. Tout cela peut se faire assez rapidement", avait alors indiqué le ministre. Des propos confortés par l'entrée du Crédit Agricole au CAC 40, une opération vécue par les opérateurs comme un "coup de pub" visant à conforter l'image de prédateur potentiel de la banque (lire ci-contre).Ce lundi, la "Lettre de l'Expansion" écrit que la direction du Trésor chercherait à finaliser la cession de la participation de l'Etat avant la fin 2002, et serait en quête d'un acheteur. La rumeur, qui n'a pas été commentée par les interessés, favorise les titres des deux banques.L'action du Crédit Agricole progresse de plus de 1% à 23,1 euros cette séance, de même que celle du Crédit Lyonnais, à 44,09 euros.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :