Roche pénalisé par les restructurations et l'affaire des vitamines

C'est une franche dégradation de sa rentabilité qu'a dû constater Roche pour son exercice 2001. Son bénéfice net a en effet plongé de 57% à 3,7 milliards de francs suisses, alors que le chiffre d'affaires a gagné 2% à 29,16 milliards de francs suisses. Et en termes opérationnels, la tendance n'est guère meilleure puisque le résultat d'exploitation a chuté de 54% à 3,25 milliards de francs suisses.Mais loin d'être alarmants, ces chiffres montrent surtout que le groupe hélvétique a subi l'effet d'éléments exceptionnels particulièrement lourds. Ils intègrent notamment 777 millions de francs suisses au titre de la restructuration de la division pharmacie. Dans cette branche, Roche affiche en effet une marge de 19,4%, inférieure à la moyenne du secteur, et compte à terme la porter à 25%. A celà s'ajoutent des provisions de 760 millions de francs suisses concernant l'affaire des vitamines. Le groupe a "inscrit dans ses comptes des provisions supplémentaires de 760 millions de francs suisses pour faire face aux condamnations dont il pourrait être l'objet à la suite de procès qui lui sont intentés par des clients aux Etats-Unis", explique-t-il dans un communiqué. En novembre Bruxelles avait déjà condamné huit groupes pour entente illicite sur le prix de vente des vitamines (voir ci-contre).Du coup, si l'on exclut ces éléments exceptionnels, les résultats du groupe s'avèrent nettement moins décevants. Le résultat net ajusté ne cède plus que 4% à 4,8 milliards de francs suisses et le bénéfice d'exploitation est en progression de 11% à 4,78 milliards de francs suisses. Des chiffres conformes à e qui était attendu, voire légèrement meilleurs. En octobre, Roche avait dit tabler sur un bénéfice d'exploitation ajusté supérieur ou égal à 4,3 milliards de francs suisses. Quant au consensus d'analystes établi par Multex, il faisait ressortir des prévisions de 4,75 milliards de francs suisses pour le bénéfice net ajusté et de 4,34 à 4,43 milliards pour le résultat d'exploitation. Pour l'avenir, le groupe se veut relativement confiant. En 2002 et d'une façon générale, il compte améliorer son chiffre d'affaires avec un taux de croissance "situé dans la partie moyenne à haute de la plage à un chiffre", soit, si l'on comprend bien, de 5 à 9%. La marge d'exploitation devrait quant à elle s'afficher en légère progression.En ce qui concerne les divisions, le chiffre d'affaires de la pharmacie est attendu en hausse d'environ 5%, et ce malgré l'arrivée à son terme aux Etats-Unis du brevet sur le Roaccutane (produit contrre l'acné). Les marges devraient rester stables avant de tendre vers les 25% sur les trois prochaines années.Le groupe manifeste également peu d'inquiétudes sur la division Diagnostics. Roche entend rester leader sur ce domaine et faire tendre sa marge d'exploitation, de 14,4% en 2001, vers les 20% d'ici cinq ans. En revanche les difficultés devraient perdurer sur le pôle vitamines. Roche annonce d'ailleurs dans son communiqué qu'il étudie actuellement les possibilités de cession de cette activité.En Bourse à Zurich, cette publication est accueillie favorablement. En fin de journée, l'action progresse de 2,16% à 118 francs suisses.latribune.f

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.