Le CAC 40 au-dessus des 4.350 points à la mi-journée

Et le marché reprend espoir... Comme si le signe que les investisseurs attendaient depuis plusieurs semaines était enfin apparu. Peut-être faut-il le chercher dans les prévisions optimistes faites par General Motors hier ? Le constructeur américain a en effet revu à la hausse sa prévision de bénéfice par action pour le premier semestre. Preuve que l'économie est bel et bien repartie ? Les marchés américains l'ont interprété ainsi hier, terminant en forte hausse. Paris a fait de même ce matin, conforté dans sa tendance par un indice IFO allemand du climat des affaires nettement supérieur aux attentes pour le mois de février. Résultat, le CAC 40 enregistre une forte progression à la mi-journée et repasse la barre des 4.350 points à 4.357,92 points en hausse de 1,22 %. Comme souvent dans ce type de configuration, ce sont les valeurs les plus massacrées récemment qui profitent le plus de la hausse générale. Ainsi Alcatel s'adjuge la plus forte progression du CAC 40 avec un bond de 4,1 % à 15,98 euros. Vivendi Universal n'est pas en reste et gagne 3,5 % à 53,3 euros, STMicroelectronics avance de 2,75 % à 33,65 euros et France Télécom progresse de 2,38 % à 29,31 euros.Le secteur de l'automobile est également bien orienté, profitant de l'annonce favorable de General Motors. Malgré une baisse de 25,8 % de son bénéfice net l'année dernière, Michelin est en hausse de 3,81 % à 41,4 euros. Renault monte de 2,26 % à 48,89 euros, suite à la prévision, faite par Nissan, d'un bénéfice record pour l'exercice en cours. Peugeot s'adjuge 1,63 % à 49,29 euros.Après une envolée à plus de 13 % en début de séance, Damart réduit ses gains et n'engrange plus de 4,04 %. Le marché semble néanmoins apprécier l'intention du groupe de séparer en deux sociétés distinctes l'activité textile du groupe et celle de volets roulants. En revanche, après avoir pris plus de 1 % en début de matinée, Air Liquide se retrouve désormais parmi les rares pertes de l'indice. Le bénéfice net par action a enregistré en 2001 une croissance de 9,1 %, inférieure aux 10 % attendus.Jerome LibeskindCopyright Investir.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.