Vinci chasse Alstom du CAC 40

Sans surprise, Alstom va quitter le CAC 40. Cette éviction était attendue par le marché depuis que les deux crises boursières qu'a subies le titre à l'automne lui ont fait perdre plus de la moitié de sa capitalisation (voir ci-contre). De fait, le groupe, qui pesait plus de 6 milliards d'euros début septembre, ne capitalisait plus que 3 milliards d'euros ces derniers jours, occupant du coup le dernier rang parmi les valeurs de l'indice.Si la sortie d'Alstom faisait peu de doute pour les opérateurs, deux inconnues subsistaient néanmoins. Il s'agissait tout d'abord du jour de l'annonce car le Conseil scientifique des indices, dont les réunions sont généralement trimestrielles, n'en dévoile pas la date à l'avance. L'autre inconnue concernait le remplaçant d'Alstom au sein de l'indice phare. Les professionnels avaient avancé plusieurs noms de sociétés susceptibles de faire leur entrée dans l'indice dont Arcelor, le nouveau numéro un mondial de l'acier, ou le Crédit Agricole, qui suite à son introduction de décembre pèse près de 18,5 milliards d'euros.Finalement c'est le groupe de BTP Vinci, dont la capitalisation atteint 5,8 milliards d'euros, qui a été choisi pour remplacer Alstom dans le CAC 40 dès le 3 avril prochain. Certes, la taille de la société peut paraître limitée face aux 18,5 milliards du Crédit Agricole ou aux 8,1 milliards d'Arcelor. Mais la capitalisation (il faut que le groupe soit parmi les 100 premières capitalisations de la place) n'est pas le seul critère retenu par le Conseil scientifique des indices. Ce collège de neuf membres (dont des analystes et des économistes) s'attache aussi à la liquidité des titres.Le Crédit Agricole n'aura toutefois pas tout perdu puisqu'il intégrera pour sa part le SBF 120 aux côtés d'Elior, de Groupe Steria, de Provimi et de Penaillle Polyservices. Ces groupes remplaceront Altadis, Bull, Completel Europe, Genesys et Valtech.L'entrée dans un indice est un événement important pour un titre car il accroît sa notoriété auprès des investisseurs et surtout il bénéficie automatiquement d'un courant acheteur de la part des gérants indiciels, le but de ces derniers étant de répliquer la performance d'un indice.Lundi soir, le nouvel élu au CAC 40 réagit favorablement, même si la séance a été plus favorable aux TMT. L'action Vinci gagne 0,65% à 70 euros. Plus surprenant, la nouvelle n'a pas empêché le titre Alstom de progresser. Il avance de 2,07% à 14,30 euros. Enfin, le Crédit Agricole recule de 1,84% à 18,70 euros. Peut-être les investisseurs sont-ils quelque peu déçus qu'il n'ait pas été choisi pour le CAC 40 ?latribune.f

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.