Sursaut des échanges quotidiens sur Euronext en juin

Les investissements en Bourse ont repris le mois dernier. Les chiffres publiés par Euronext pour les places de Paris, Bruxelles, Amsterdam et Lisbonne montrent en effet que les volumes d'échanges quotidiens ont atteint pratiquement 7 milliards d'euros en juin, alors qu'ils n'était que de 6,76 et 6,3 milliards d'euros en avril et en mai (voir ci-contre).Pour autant le volume mensuel n'a pas fait un bond en avant. A 139,5 milliards d'euros, il reste comparable à celui de mai et inférieur à celui d'avril (141,96 milliards). Mais Euronext a pâti d'un calendrier défavorable avec seulement 20 jours de Bourse, contre 22 en mai et 21 en avril.Le bilan global s'avère donc positif. Le seul bémol concerne la taille des ordres. Malgré la stagnation du volume mensuel, le nombre de transactions a en effet progressé de 7,3% par rapport au mois de mai avec 10,49 millions d'ordres sur action. Par conséquent, si les investisseurs ont été plus actifs, la taille moyenne de leurs ordres a été plus limitée: l'ordre moyen en juin n'est que de 13.297 euros, alors qu'il était supérieur à 14.000 euros en mars et avril.Sur le semestre entier, les performances d'Euronext sont plus contrastées. Certes, le nombre d'ordres a progressé de 5% à plus de 60,33 millions par rapport au premier semestre 2001. En revanche, les volumes de transactions ont reculé de 911 milliards au premier semestre 2001(en intégrant Lisbonne) à quelques 830 milliards d'euros à fin juin 2002. Là aussi, force est de constater que la taille moyenne des ordres est en recul: de 15.855 à 13.757 euros.En ce qui concerne les autres activités du groupe, Euronext revendique la première place européenne en matière de trackers, avec une part de marché de 56,2%. En juin, la moyenne quotidienne des volumes a progressé de 25,4% à 161,8 millions d'euros. Euronext souligne également que le nombre de transactions a augmenté de 54,6% en juin par rapport à mai et de 83,5% sur l'ensemble du premier semestre.Enfin, l'activité dérivés d'Euronext.liffe s'est elle aussi montrée dynamique. Bien que le nombre de contrats traités sur le mois se soit légèrement rétracté par rapport à mai (de 58,8 à 58 millions) en raison du calendrier défavorable, les échanges quotidiens ont été soutenus. Plus de 2,9 millions de contrats ont changé de main chaque jour, contre 2,67 millions en mai. En outre, la valeur nominale sous-jacente quotidienne est passée de 636 milliards d'euros en mai à 660 milliards d'euros en juin. Sur l'ensemble des six premiers mois, le Liffe confirme également son succès. L'activité a progressé de 43% et plus particulièrement de 73% sur les contrats à terme et options sur actions.Ces chiffres permettent à l'action Euronext de gagner 2,5% à 20,50 euros dans un marché en baisse, et surtout de ramener à près de 3,5% ses pertes annuelles.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.