Le CAC repart à la hausse, rebonds de France Télécom et Vivendi

La Bourse de Paris gagne près de 1% à mi-séance, redynamisée par un courant acheteur sur les valeurs considérées comme défensives en réaction à la chute du compartiment technologique de la cote. La bonne orientation de poids lourds du CAC 40 comme Total Fina Elf et Aventis relayée par la fermeté des secteurs automobile et bancaire, constituent un facteur de soutien. Le marché bénéficie en outre du retournement à la hausse de France Télécom et de Vivendi Universal. A 12h25, le CAC 40 gagnait 0,89% à 4.460,92 points. Sur la semaine la hausse est de 0,2%. Le volume d'affaires reste étoffé avec plus de 1,4 milliards d'euros traités sur les valeurs de l'indice.Les investisseurs attendent, à 14h30, la publication des chiffres de l'emploi américain au mois d'avril. Les économistes tablent sur une hausse du taux de chômage à 5,8%, contre 5,7% en mars.En baisse de plus de 4% ce matin, France Télécom reprend 0,20% à 24,55 euros sur des achats à bon compte après que le titre a touché un nouveau plus bas historique à 23,36 euros. Orange rebondit pour sa part de 2,31% à 6,19 euros et Equant de 1,20% à 9,26 euros alors que le numéro un européen de la téléphonie mobile, Vodafone, abandonne plus de 5% à Londres.Vivendi Universal, qui a également effacé ses pertes, gagne 1,30% à 34,21 euros. Le groupe a confirmé la distribution de son dividende, et la prochaine convocation d'une nouvelle assemblée destinée à faire revoter les résolutions invalidées pour une fraude supposée.Les autres valeurs technologiques connaissent des fortunes diverses. Alcatel perd 0,76% à 13,05 euros, tandis que Cap Gemini reprend 1,21% à 62,75 euros. Son concurrent allemand SAP a annoncé qu'il maintenait sa prévision de croissance de 15% du chiffre d'affaires et d'au moins 21% de son bénéfice cette année. STMicroelectronics recule de 1,38% à 33,48 euros. Si la Semiconductor Industry Association signale que les ventes mondiales de semi-conducteur ont augmenté de 7,2% entre février et mars, l'organisation professionnelle précise qu'elles ont reculé de 25% par rapport à mars 2001.On notera également le recul de Schneider Electric (-1,01% à 53,75 euros). La filiale australienne du groupe, ainsi que deux autres compagnies ont été condamnées à de fortes amendes par les autorités de Camberra pour entente illicite sur les prix durant les années 1990.EADS progresse de 1,64% à 16,77 euros. Le groupe a confirmé l'information du Wall Street Journal selon laquelle Airbus a entamé des discussions avec la compagnie aérienne à bas prix britannique Go, tout en démentant leur caractère exclusif. Le secteur automobile est également bien orienté alors que Volkswagen a indiqué qu'il maintenait sa prévision d'un bénéfice 2002 au moins équivalent à celui de 2001. Au premier trimestre, le constructeur allemand a accusé une baisse de 20% de son bénéfice avant impôt. Peugeot gagne 1,87% à 57,25 euros, Renault 0,67% à 52,80 euros et Michelin 1,57% à 43,45 euros. La hausse de 3,2% des immatriculations françaises en avril constitue également un facteur de soutien.TotalFinaElf prend 1,60% à 171,90 euros dans le sillage de la hausse des cours du brut à New York hier.Accor gagne 2,70% à 46,84 euros après la publication d'un chiffre d'affaires trimestriel supérieur aux attentes. Le groupe hôtelier a annoncé une croissance de 0,9% de son activité, et indiqué qu'il maintenait ses prévisions de chiffre d'affaires pour l'ensemble de l'exercice.Les valeurs bancaires restent bien orientées à l'image du secteur en Europe. BNP Paribas s'adjuge 2,40% à 59,80 euros, toujours porté par l'annonce du rachat de Consors. La Société Générale avance de 3,16% à 79,95 euros alors que CSFB a relevé son objectif de cours de 81 à 87 euros. Dexia prend pour sa part 0,59% à 18,79 euros. La Deutsche Bank a inclus la valeur dans sa liste de référence européenne. Toujours dans le secteur financier, Axa gagne 0,21% à 23,50 euros. L'assureur a annoncé qu'il maintenait sa prévision d'une croissance de 20% du résultat opérationnel cette année.Lafarge prend encore 3,08% à 109,30 euros après l'annonce, hier, d'une progression de 38,6% de son chiffre d'affaires trimestriel. JP Morgan a réitéré sa recommandation d'achat sur le titre du groupe cimentier et relevé sa prévision de bénéfice de 6,24 à 6,45 euros par action en 2002, et de 6,64 à 6,71 euros en 2003.En dehors du CAC, Ubi Soft progresse de 4,48% à 30,30 euros, dopé par la progression de 14%, à 90,5 millions d'euros, de son chiffre d'affaires du quatrième trimestre 2001-2002.Enfin, Royal Canin s'adjuge 1,27% à 144 euros. La cotation des actions du spécialiste des aliments pour chiens était suspendue depuis le 30 avril sur un dernier cours de 142,20 euros.John WiburgCopyright Invest

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.