Paris recule avec le Nasdaq, STMicro chute de 6%

2 mn

Le CAC 40 a ouvert en baisse de 1,77% à 4.025,66 points au lendemain de l'avertissement d'Intel, le numéro un mondial des semi-conducteurs, sur son chiffre d'affaires du deuxième trimestre. Le recul de Wall Street qui s'en est suivi a entraîné les places asiatiques, et notamment la Bourse de Tokyo qui a abandonné 1,18% ce matin. A 9h15, l'indice phare de la Bourse de Paris reculait de 1,95% à 4.018,27 points.Sur le plan économique, Bercy vient d'annoncer que le déficit budgétaire de la France s'était creusé de 23,6% en avril à 32,25 milliards d'euros. Les investisseurs attendent par ailleurs les chiffres de l'emploi du mois dernier en Allemagne. Les économistes tablent sur une stabilité du taux de chômage à 9,6%. Le département américain du Travail doit également publier, à 14h30, les statistiques de l'emploi du mois dernier, les spécialistes anticipant une légère hausse du taux de chômage à 6,1%, contre 6% en avril.Plus forte baisse du CAC 40, STMicroelectronics chute de 6,12% à 24,37 euros après la révision en baisse par Intel de ses prévisions de chiffre d'affaires pour le deuxième trimestre, en raison notamment d'une demande plus faible que prévu en Europe. Cette annonce a fait chuter l'indice des semi-conducteurs de la Bourse de Philadelphie de 3,13%.Les autres grandes technologiques accusent également de fortes baisses : Alcatel abandonne 4,37% à 10,95 euros, Cap Gemini 3,18% à 50,30 et Dassault Systèmes 4,47% à 40,60 euros.France Télécom recule pour sa part de 4,46% à 17,58 euros. Selon le Wall Street Journal, le conseil d'administration de MobilCom devrait se réunir aujourd'hui afin de voter l'éviction de son président, Gerhard Schmid. L'opérateur français détient 28,5% du capital de MobilCom.Contre la tendance, Saint-Gobain grignote 0,27% à 184 euros. Le président du groupe, Jean-Louis Beffa, se dit confiant dans la capacité de l'action à dépasser les 50 euros après la division par quatre du nominal, prévue pour la fin du mois. Il a en outre maintenu les prévisions de croissance des résultats du groupe pour 2002.John WiburgCopyright Invest

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.