Nouveau plus bas pour Alcatel Optronics

 |  | 395 mots
Lecture 2 min.
Le timide rebond des technologiques ne profite pas à tout le monde. Jeudi, Alcatel Optronics a en effet touché un nouveau plus bas historique à 2,66 euros, avant de terminer à 2,71 euros, soit un plongeon de 19,1% sur le cours de clôture de la veille, lui-même en repli de 14,5% par rapport à la séance précédente. Du coup, l'action, qui avait été introduite à 85 euros en octobre 2000, cède plus de 30% sur les deux dernières séances et plus de 65% sur l'année.Les analystes se sont montrés relativement réservés après le plan de restructuration annoncé mercredi et qui prévoit notamment une réduction d'effectifs de 25%. "Le consensus des analystes est très négatif", constate Stéphane Houri, chez Fortis Securities qui toutefois n'est pas surpris. "Ce plan n'est que la conséquence de la dégradation du marché des télécoms en général et du segment des composants optiques en particuliers", ajoute-t-il. Si ce dernier a maintenu son objectif de cours à 3 euros, certains ont néanmoins procédé à des ajustements suite à la nouvelle. C'est notamment le cas de KBC Securities qui a réduit le sien de 4,80 à 3 euros, arguant que le groupe pourrait comptabiliser une perte de 100 millions d'euros sur le deuxième trimestre.Quant à Morgan Stanley, l'intermédiaire américain est encore plus pessimiste. Malgré un précédent objectif déjà faible (1,20 euro), il a lui aussi revu à la baisse ses attentes en fixant un nouvel objectif de cours à 0,97 euro. Il n'est "pas sûr que la période des réductions et des reports d'investissements des clients, les opérateurs télécoms, ait pris fin", souligne-t-il en ajoutant que "la visibilité sur une reprise de la demande au second semestre 2002 reste faible".Face à une perte opérationnelle de 43 millions d'euros sur les trois premiers mois de l'année et à une chute de chiffre d'affaires de 50% entre le quatrième trimestre 2001 et le premier trimestre 2002, le groupe a annoncé mercredi un plan de restructuration qui touchera 455 postes sur les 1.805 qu'il comptait à fin mars (voir ci-contre). Ces mesures affecteront les Etats-Unis, le Canada et les Pays-Bas, mais aussi le site de Lannion en Bretagne puisque Alcatel Optronics va arrêter son activité de composants optiques basée à Lannion. L'ensemble de ce programme aura un impact de 60 millions d'euros sur les comptes du deuxième trimestre.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :