Axa rassure sur ses semestriels

En attendant les résultats complets le 2 septembre prochain, Axa publie ses "principaux agrégats" de résultats consolidés et revoit à la hausse l'impact financier du 11 septembre. Son estimation du coût des attentats aux Etats-Unis, s'élève désormais de 651 millions d'euros, contre 561 millions prévus auparavant. Mais cette mauvaise surprise ne suffit pourtant pas à occulter les bonnes performances globales du groupe sur le premier semestre. Axa annonce en effet un bénéfice opérationnel en progression de 17% à 1,02 milliard d'euros sur les six premiers mois de l'année (hors impact du 11 septembre et plus-values nettes), alors que la moyenne des prévisions des analystes interrogés par Reuters était de 956 millions. Les analystes d'Aurel Leven n'attendaient eux qu'une hausse de 9% du résultat.Parallèlement, le bénéfice courant a moins reculé que prévu (-25%) à 1,15 milliard d'euros, contre 915 millions attendus, tout comme son bénéfice net (-32%) à 840 millions, contre 564 millions attendus.Par activité, le résultat opérationnel de l'activité "vie, épargne, retraite" devrait s'élever à 0,89 milliard d'euros, en recul de 2% par rapport au premier semestre 2001. Le résultat opérationnel de l'activité "dommages" devrait être de 0,23 milliard d'euros, celui de la "gestion d'actifs et des autres services financiers" devrait être stable à 0,18 milliard d'euros, et l'"assurance internationale" devrait être légèrement négative au premier semestre 2002. L'assureur prévoit un recul de son actif net réévalué (ANR) d'environ 13% "dans des conditions de marché difficiles", explique-t-il. Axa parvient à diminuer encore un peu plus son endettement puisque son ratio dettes sur fonds propres devrait atteindre 47%, en baisse de 2 points par rapport au niveau du 31 décembre dernier. Enfin, les dotations aux amortissements des écarts d'acquisition s'élèvent à 310 millions d'euros, contre 320 millions d'euros au premier semestre 2001. Encore un chiffre rassurant pour les opérateurs, qui s'attendaient à des dotations plus importantes mais qui surtout, à l'instar d'Aurel Leven, sanctionnaient le manque de visibilité sur le niveau des provisions.Début août, Axa avait dévoilé son activité semestrielle globalement en ligne avec les objectifs du groupe, révisés il est vrai à la baisse le 24 juillet. Axa avait alors indiqué qu'il tablait sur un chiffre d'affaires en progression "d'au moins 4%" et sur "une amélioration significative du résultat opérationnel" sur ce premier semestre, une annonce qui avait entraîné la chute de 20% du titre en bourse.Le groupe de Henri de Castries avait aussi fait savoir qu'il publierait l'ensemble de ses résultats semestriels le 2 septembre, au lieu du 12 septembre. "Face à la très forte volatilité qui affecte depuis plusieurs semaines le marché des titres d'assurance et celui de l'action Axa en particulier, le groupe a décidé d'accélérer la diffusion des informations relatives à l'activité du premier semestre 2002 et à sa situation au 30 juin 2002", expliquait le groupe lors de la publication de son chiffre d'affaires semestriel. Les pré-résultats de ce mercredi s'inscrivent de cet effort de communication destiné à rassurer les marchés.La pré-publication de ses semestriels permet à la valeur de remonter de ses plus bas sur cinq ans touchés fin juillet, après l'avertissement d'Allianz qui avait affecté tout le secteur. Axa gagnait 5,47% à 15,61 euros mercredi en clôture.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.