Perte plus lourde qu'attendu pour MobilCom

 |  | 421 mots
Lecture 2 min.
Il y a plusieurs semaines, MobilCom avait prévenu que le litige l'opposant à France Télécom risquait de peser sur ses comptes. Aujourd'hui, ses craintes ont été confirmées. "Au premier trimestre 2002, les débats sur le partenariat avec France Télécom ont eu un impact négatif sur notre activité", souligne le communiqué de l'opérateur allemand. En un an, le groupe a creusé ses pertes de 43 à 116 millions d'euros. Un chiffre bien au-delà des pronostics puisque le consensus Reuters attendait en moyenne un déficit de 54 millions d'euros. Selon MobilCom, "les éléments exceptionnels relatifs au conflit avec France Télécom ont amputé le résultat de 90,3 millions d'euros".De le même façon, l'Ebitda (proche de l'EBE) a nettement reculé. En intégrant les éléments exceptionnels et le coût de démarrage de l'UMTS, il est passé de -34,8 à -120,7 millions d'euros. Le groupe souligne toutefois dans son communiqué qu'en excluant les 90,3 millions d'euros d'exceptionnels attribués à France Télécom, l'Ebitda est de -30,4 millions d'euros.Mais le groupe n'a pas souffert que de son affrontement avec celui de Michel Bon. Car son chiffre d'affaires a diminué notamment en raison d'une baisse des reversements. Ainsi, le chiffre d'affaires est tombé de 728,7 à 514,3 millions d'euros. MobilCom note toutefois qu'il compte aujourd'hui 9 millions de clients, contre 7,3 millions l'an passé, et que sa part de marché sur les abonnements est restée stable à 13,5%.Même officiellement en passe d'être réglé sur le plan financier, le conflit avec France Télécom est loin d'être oublié. Lors de la télé-conférence organisée pour les analystes financiers, Gerhard Schmid, le PDG et premier actionnaire de MobilCom a expliqué qu'il ne voit "aucune manière (pour France Télécom) d'éviter une reprise totale, en vertu de la loi allemande". L'accord conclu fin mars prévoit une vente des 49,9% de Gerhard Schmid à un pool bancaire, France Télécom ne conservant que ses 28,5% actuels dans le capital du groupe allemand. Mais depuis, l'hypothèse d'une offre publique sur la totalité du capital a été maintes fois évoquée. L'opération coûterait un milliard d'euros environ.Sur le Neuer Markt allemand, l'action MobilCom cède 0,12% en fin d'après-midi à 16,78 euros. A Paris, France Télécom abandonne au même moment 2,27% à 20,28 euros. Le groupe français souffre aussi des informations publiées par La Tribune selon lesquelles il rencontre des difficultés dans la vente de TDF (Télédiffusion de France).

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :