Le CAC plie avec la multiplication des dégradations d'analystes

 |  | 566 mots
Lecture 3 min.
A l'instar des autres grandes places européennes, la Bourse de Paris a aggravé ses pertes à mi-séance, le CAC 40 évoluant désormais autour des 3.860 points, son plus bas niveau depuis le 21 septembre. Les valeurs technologiques poursuivent leur descente aux enfers, alors que Merrill Lynch a dégradé sa recommandation sur neuf opérateurs américains de téléphonie mobile, dont AT&T Wireless et Sprint PCS. Ce dernier a d'ailleurs indiqué qu'il n'atteindrait pas son objectif de croissance des abonnements. Dans ce contexte, les bonnes nouvelles concernant l'économie européenne (hausse de l'excédent commercial français, baisse du chômage en Grande-Bretagne et révision en baisse de l'inflation allemande) ne sont d'aucun secours, d'autant que la voiture piégée qui a tué 8 personnes devant le consulat américain à Karachi risque de relancer la psychose des attentats. A 12h05, le CAC 40 cédait 2,66% à 3.851,89 points, dans un volume d'affaires particulièrement fourni, supérieur à 1,6 milliard d'euros traités sur les valeurs de l'indice.Les marchés attendent trois indicateurs américains cet après-midi : les stocks des entreprises d'avril, la production industrielle de mai et l'indice préliminaire de confiance de l'Université du Michigan pour le mois de juin.Plus forte baisse du CAC 40, Cap Gemini plonge de 8,91% à 43,27 euros. Merrill Lynch est passé de " neutre " à " vendre-alléger " à moyen terme sur le titre, tandis que Goldman Sachs abaissait son objectif de cours de 76 à 67 euros et réduisait son estimation de bénéfice de 1 à 0,42 euro par action pour 2002, et de 2,07 à 1,68 euro pour 2003. L'éditeur de jeux vidéo Infogrames chute pour sa part de 12,10% à 3,56 euros.Les équipementiers et les opérateurs de télécommunications reculent. Outre l'avertissement émis par Lucent Technologies, le secteur est plombé par la dégradation de Merrill Lych sur 9 opérateurs américains de téléphonie mobile. Alcatel perd 2,85% à 9,88, France Télécom recule de 4,88% à 16,17 euros, Equant de 7,51% à 5,05 et Orange de 4,72% à 5,45 euros. Selon Les Echos, le groupe de Michel Bon négocie la vente d'une nouvelle tranche de son patrimoine immobilier après la cession, finalisée en début d'année, de 1200 immeubles pour près de 3 milliards d'euros.Vivendi Universal perd 8,59% à 26,60 euros. La Tribune rapporte que sa filiale de télécom, Cegetel, a atteint son objectif d'équilibre d'exploitation dans le fixe en avril, avec deux ans de retard.Les valeurs liées à l'automobile reculent égalent alors qu'UBS Warburg a abaissé sa recommandation de " neutre " à " sous-performance " sur le secteur en Europe. Peugeot lâche 2,20% à 53,30 euros, Renault 2,89% à 48,75, Michelin 1,48% à 41,30 et Valeo 3,15% à 43 euros.La banque d'affaires a en revanche relevé son appréciation sur les valeurs pharmaceutiques européennes de " sous-performance " à " neutre ", ce qui n'empêche pas les titres concernés de baisser : Aventis perd 1,50% à 68,95 euros et Sanofi-Synthélabo 2,47% à 53,30.Casino cède 0,79% à 87,50 euros. Fitch Ratings a abaissé la note à long terme du distributeur français en raison des risques liés à sa prise de participation dans Laurus. Le groupe néerlandais a finalisé hier un plan de sauvetage avec Casino et ses banques.Zodiac perd 3,67% à 23,93 euros après l'annonce d'un repli de 6,7% de son chiffre d'affaires au troisième trimestre 2001-2002. Sur les neuf premiers mois de l'exercice, l'activité est en repli de 0,3%, à 1,13 milliard d'euros.Contre la tendance, Rémy Cointreau progresse de 4,63% à 32,29 euros alors que le groupe a annoncé viser une croissance de 50% de son résultat net courant d'ici à trois ans.John WiburgCopyright Invest

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :