Le CAC en dessous de ses plus hauts à mi-séance

La Bourse de Paris a réduit son avance à mi-séance, tout en se maintenant en hausse de plus de 2%. Le ralentissement de la progression d'Alcatel, qui gagne tout de même près de 6%, explique en partie cette légère perte de vitesse. Le titre ne semble pas trop affecté par la dégradation de sa notation par S&P.Le marché continue de bénéficier de l'impulsion du Nasdaq qui soutient l'ensemble de la cote, et plus particulièrement les valeurs technologiques. Ces dernières profitent de la révision en hausse par Dell Computer de ses prévisions de résultats au deuxième trimestre, et du bénéfice enregistré par Juniper Networks.France Télécom se distingue grâce à la confirmation par Francis Mer du soutien de l'Etat à l'opérateur. Certains professionnels estiment cependant que le marché pourrait se retourner en fin de séance sous la pression de prises de bénéfices en cette veille de week-end.A midi, le CAC 40 gagnait 2,29% à 3.592,70 points, dans un volume d'affaires moyennement étoffé avec environ 1,1 milliard d'euros traités sur les valeurs de l'indice.L'Insee a annoncé ce matin une baisse de 0,1% des prix à la consommation en France au mois de juin. Sur un an, le taux d'inflation ressort en hausse de 1,4%. De leur côté, les Douanes ont fait état d'une hausse de l'excédent commercial en mai.Deux statistiques américaines sont attendues cet après-midi: les ventes au détail de juin et l'indice préliminaire de confiance de l'Université du Michigan pour le mois de juillet.Egalement en provenance des Etats-Unis, les investisseurs seront attentifs à la publication des résultats trimestriels de General Electric, prévue cet après-midi.Plus forte hausse du CAC 40, France Télécom bondit de 9,09% à 13,44 euros. Dans un entretien aux Echos, Francis Mer a indiqué que l'Etat était prêt, en cas de besoin, à aider l'opérateur de télécommunications. Il a ajouté qu'une renationalisation du groupe est exclue. Par ailleurs, le Wall Street Journal rapporte que France Télécom devrait procéder à la cession de sa filiale de télédiffusion TDF dans les prochaines semaines. Le montant évoqué est de 2 à 2,3 milliards d'euros. Orange s'adjuge 6,19% à 4,63 euros.Alcatel progresse de 6,27% à 6,27 euros en dépit de sa dégradation, largement anticipée, par Standard & Poor's au rang d'obligation spéculative (junk bond). L'agence de notation justifie cet abaissement par la détérioration attendue du secteur des équipements de télécommunications, rejoignant ainsi les arguments du groupe qui estimait que la précédente dégradation de sa notation par Moody's reposait sur des considérations sectorielles, et non sur le niveau de son endettement. Récemment "massacré", le titre bénéficie directement de l'annonce par son concurrent Juniper Networks d'un profit de 6,2 millions de dollars (2 cents par action) au deuxième trimestre, contre une perte de 37,1 millions (12 cents par titre) un an plus tôt.STMicroelectronics gagne 4,34% à 23,21 euros après que Dell Computer a revu en hausse de 1 cent à 19 cents sa prévision de bénéfice par action au deuxième trimestre. STM profite également de l'envolée de 6,86% de l'indice des semi-conducteurs de la Bourse de Philadelphie.Vivendi Universal se reprend également avec un gain de 4,44% à 16,92 euros.Infogrames rebondit de 3,02% à 4,10 euros au lendemain d'un repli de 6,35% dans le sillage du recul général des TMT. Le concepteur de jeux vidéo bénéfice notamment d'anticipations de rachat de la part du japonais Sega.Le Crédit Lyonnais avance de 1,58% à 44,46 euros. Le ministre de l'Economie et des Finances a déclaré aux Echos que l'Etat pourrait sortir "assez rapidement" du capital de la banque publique dont il détient encore près de 10%.La Société Générale s'octroie 2,34% à 59,15 euros. Les investisseurs sont apparemment peu sensibles à l'annonce d'un possible relèvement des provisions pour litiges au deuxième trimestre. La banque a cependant précisé que cette provision sera sans effet sur les résultats du trimestre. Thales monte de 1,04% à 40,60 euros. Son président Denis Ranque a déclaré ce matin qu'il serait bon pour le groupe de "s'affranchir progressivement de la tutelle de l'Etat" qui détient 32,6% de son capital.Seb gagne 4,19% à 89,50 euros après avoir  annoncé une progression de 36%, à 1,09 milliard d'euros, de son chiffre d'affaires au premier trimestre. A périmètre constant, la hausse de l'activité ressort à 6%.Enfin, Eurotunnel prend 5,95% à 89 centimes. L'opérateur du tunnel sous la Manche a annoncé qu'il avait réduit son endettement de 686 millions d'euros à la suite du succès des offres sur sa dette et des obligations remboursables en unités (ORU). En conséquence, le groupe indique qu'il enregistrera un bénéfice exceptionnel de 680 millions au second semestre 2002.John WiburgCopyright Invest
Replay - Transition Forum 2022

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.