Lagardère chute sur une recommandation

 |  | 336 mots
Lecture 2 min.
Plus forte baisse du CAC 40 en fin de journée, le titre Lagardère abandonne 4,91% à 45,53 euros sous l'effet d'une dégradation de Morgan Stanley qui est passé de "surperformance" à "neutre" sur la valeur.Le principal reproche adressé par l'intermédiaire au titre du groupe de médias est son récent parcours boursier. Depuis ses points bas d'octobre, l'action a en effet rebondi de 45%, soit le double du CAC 40, et a de surcroît surperformé de 15% le secteur des médias. Du coup, le cours actuel se retrouve globalement en ligne avec l'objectif de 50 euros qu'avait fixé l'analyste. Toujours d'après Morgan Stanley, seuls des changements dans la structure de vote et des cessions d'activités non stratégiques pourraient désormais justifier que l'objectif de cours soit rehaussé à 66 euros. Mais aucune de ces mesures n'est pour l'instant inscrite au calendrier du groupe.Par la même occasion, l'intermédiaire a réduit de 6% ses estimations de bénéfices 2002 de la branche médias à 355 millions d'euros. Car la réduction des coûts mise en place devrait être contrebalancée par un environnement opérationnel difficile.Du côté de Lagardère, les prévisions fournies ne concernent que le résultat d'exploitation pour l'ensemble du groupe. Comme de nombreuses sociétés du secteur, Lagardère avait été contraint en septembre de revoir à la baisse ses prévisions de croissance du résultat d'exploitation passées de 12% à une fourchette comprise entre 5 et 12% (voir ci-contre). Par la suite, en décembre, le marché avait émis des doutes sur ces perspectives, contraignant Lagardère a confirmer ses objectifs. Mais pour les analystes tous les doutes n'ont pas pour autant été dissipés car les réserves du marché portaient surtout sur 2002. Or, le groupe, qui devait communiquer sur ce point dès novembre, a repoussé son intervention à la fin décembre, voire au début 2002. Actuellement, la société n'a toujours pas donné ses pronostics et ce silence est pour certains de mauvais augure... latribune.f

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :